UDPS : Pourquoi Jean-Marc Kabund dérange !


01 Apr

Une guerre des tranchées a débuté au sein du parti présidentiel, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, l’UDPS depuis qu’il a plu au Président Félix-Antoine Tshisekedi de reconduire Jean-Marc comme Secrétaire Général, mais aussi lorsqu’il lui a accordé un mandat spécial pour assumer l’intérim de son mandat et assumer ainsi toutes les prérogatives dévolues au Président National du parti. Au lieu d’aller devant les cours et tribunaux pour attaquer ce mandat en justice, ses pourfendeurs n’ont pour recours que les médias.

Et pourtant, Jean-Marc Kabund a 38 ans, le même âge que le parti qu'il dirige actuellement. 

A ce jour, il bat sans doute le record du plus jeune Secrétaire Général que l'Udps ait connu. Député national le mieux élu de sa circonscription électorale en 2018, il est l'un des plus jeunes 1er Vice-présidents de la deuxième institution de notre pays depuis son indépendance. Il est probablement l'un des hommes politiques les plus influents de cette législature. Un parcours politique brillant et exceptionnel.  

Nommé Secrétaire Général de son parti en 2016 par feu Président Étienne Tshisekedi, paix à son âme, ce dernier prophétisera quelques jours après que c'est lui "son dernier Secrétaire Général’’. 

Pour rappel, Monsieur Kabund a grimpé un à un tous les échelons de son parti. Il a respectivement et successivement été Combattant, Président Cellulaire, Président Sectionnaire pendant de nombreuses années, Président Fédéral et Secrétaire Général de ce parti historique. L'homme a fait survivre l'Udps après le décès du feu Président Étienne Tshisekedi, alors que personne ne pouvait parier un seul centime quant à cette survivance. A part le Député Rémy  Masamba, un ancien Secrétaire Général de l'UDPS, qui a le mérite d'avoir organisé le tout premier Congrès de l'udps en 28 ans d'existence, en 2010, J-M Kabund a, à ce jour, le mérite d'avoir organisé le 2ème Congrès de l'Udps éminemment  stratégique et ayant conduit non seulement à l'élection d'un nouveau Président du parti, symbole de la transition générationnelle, mais aussi à sa désignation comme candidat à l'élection présidentielle.  

Reconduit à son poste de Secrétaire Général par le nouveau Président du parti, en dépit des sollicitations, menaces et terreurs subies de toutes parts, il a loyalement veillé aux intérêts du parti qu'il a fait passer de l'opposition au pouvoir.  

La politique, c'est plutôt une affaire de loyauté et de confiance qui ne sont cependant pas des produits spontanés. Cela se construit dans le temps et la durée. 

La loyauté aux idéaux du parti, la confiance méritée de la hiérarchie.

A l'Udps, Jean-Marc Kabund ne fait pas partie de la génération de vagabonds ni d'opportunistes politiques venus d'ailleurs. C'est un fils maison dont l'ascension est la conséquence logique de la combinaison de 4 facteurs : sa perspicacité et son combat politique, sa loyauté à l'égard du parti et la confiance de la hiérarchie à son égard. Ce qui fit dire à Étienne Tshisekedi : "Jean-Marc Kabund est un véritable héros vivant."

 

De la mémoire des combattants, jamais le leader maximo n'a été aussi généreux en termes de compliments, surtout pas pour des personnes encore en vie. 

C'est donc une désinvolture qu'un prof, sans culture ni expérience politiques avérées, traite matin, midi et soir "d'incompétent" celui que le tout premier juriste et un grand homme d'Etat de ce pays a pourtant jugé politiquement mature et compétent pour faire de lui, à 34 ans, son plus jeune et dernier Secrétaire général du parti. 

Un camouflet politique administré au nez et à la barbe de tout le monde, y compris ses collègues "profs."

Chez des personnes  sensées, pareil camouflet aurait dû faire réfléchir deux fois avant d'insulter ce monsieur qui a fait le job pour lequel il avait été recruté Secrétaire Général. 

Manipulation d’Edwinge

On peut tenter de manipuler les gens mais il y aura toujours un indice qui trahit, car le crime parfait n'existe pas. 

On veut nous faire croire qu'Edingwe serait proche du Président a.i. et du Secrétaire Général. Tous les deux ne sont au courant de rien. La question est de savoir qui a approché ce catcheur pour faire cette déclaration en faveur des intéressés ?

Il suffit de regarder la vidéo de ce membre bien connu du PPRD recruté par Dénis Kambayi pour réaliser qu'il lit les noms sur un bout de papier. On n'est pas naïf. L'objectif ici c'est de provoquer l'indignation parmi les combattants, révèle un cadre du PPRD.

Cette déclaration n'engage que ceux qui ont approché l'auteur et personne d'autres parce que ni le Secrétaire Général, Augustin Kabuya, ni le Président a.i.,  Jean-Marc Kabund, n'ont jamais approché Edingwe pour ce faire. 

La manipulation est donc ratée.

Anastaili Nku

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.