En appel : Vital Kamerhe y va non pour se défendre, mais plutôt pour accuser Félix Tshisekedi !


18 Aug

Son plan tant vanté d’ouvrir la boite à Pandore n’a pas réussi par devant le TGI/Gombe dans le procès 100 jours qui l’oppose au Ministère public pour détournement, blanchiment des capitaux et corruption. Avec ses communicateurs, Vital Kamerhe avait promis d’éventrer le boa. Là aussi, jusques à la fin de l’instruction, le Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi n’a rien donné en dehors de l’extrait du discours du Chef de l’Etat devant le Parlement réuni en Congrès sur l’état de la Nation.

Maintenant qu’il est en appel par devant la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, l’on apprend de ses proches que Vital Kamerhe ne veut toujours pas se défendre. Il se prépare encore à danser sur le terrain politique pour faire de ce procès une affaire politique. Il refuse toujours de collaborer avec ses avocats congolais en créant l’intox au sujet de l’avocat français dont le barreau n’a aucun accord de coopération avec le barreau kinois ou congolais.

En plus, il se serait préparé également à citer du début de l’instruction jusqu’à la fin que cet argent aurait été détourné par le Chef de l’Etat sur instruction de qui, il écrivait.

De cette manière, le Parlement avec un arrêt de la Cour constitutionnelle caché à dessein et non publié dans le Journal officiel, en profiterait pour le destituer et le déférer devant son juge naturel pour les infractions de violation intentionnelle de la Constitution, d’atteinte à l’honneur et à la probité, ainsi que pour les délits d’initié.

Un plan qui risque de réussir si l’on n’y prend garde.

C’est ici qu’une certaine opinion demande à Vital Kamerhe de se défendre au lieu qu’il se fourvoie et de fasse occuper les rues par ses militants, ce qui ne lui sera d’aucun avantage.  


Nic

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.