Au lieu de préparer sa défense : Vital Kamerhe met en place une machine d’intox et de désinformation !


09 May

C’est lui qui a monté la machine de l’intox, des mensonges et de la désinformation. Cette armée médiatique et numérique qui a été appelée ‘’Communicateurs de la Majorité Présidentielle’’. Certains d’entre eux, étaient même partis dans les pays de l’ex URSS pour apprendre la manipulation, l’intoxication et la désinformation. D’autres membres de cette armée ont même bénéficié des passeports diplomatiques comme Ambassadeurs de la paix. C’est le deuxième Secrétaire Général du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, PPRD, qui a quitté Joseph Kabila pour des intérêts hutus en 2009 qui est le fabricateur de cette armée des robots qui savent bien désinformer, mentir et intoxiquer pour orienter l’opinion dans un sens plutôt que dans un autre.

Le créateur anéanti par ses créatures

Alors Ministre sous la Transition 1+4 de l’Information et Presse, Vital Kamerhe Lwa Kanyinginyi Nkingi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a monté ce robot dont il n’a plus de contrôle au point de lui assener les coups avec le montage de Télé 50 où son corps a été collé à la tête de la star de NBA, Kevin Durent.

Machine d’intox, de manipulation, de désinformation et des mensonges bien montée

Au lieu de monter sa défense en lui disant la vérité sur les faits pour lesquels il est poursuivi, Vital Kamerhe a mis en place une machine semblable à celle du PPRD qui va se lancer dans l’intox, la manipulation, la désinformation et les mensonges pour détourner l’attention de l’opinion. Pour lui, il n’est pas question de rester dans le judiciaire. Il faut politiser son procès.

Pour cela, tous les membres du Gouvernement, Conseillers à la Présidence, dans les Cabinets des Vice-premiers ministres, Ministres d’Etat, Ministres Délégués et Vice-ministres, membres de l’UNC ont été mobilisés pour réussir cette machination. Chacun a été invité à mettre la main dans la poche pour contribuer à cette armée médiatique et numérique qui va s’engager dans cette campagne d’intox, de désinformation et des mensonges en vue de laver Kamerhe dans l’opinion.

Laboratoire Kamerhe

Les ministres UNC ont séché leurs bureaux. Ils sont chaque jour à la Prison Centrale de Makala qu’ils ont transformé en Bureau d’études et de stratégies pour trouver des voies et moyens de couvrir ce procès d’une robe politique. Tous ces Ministres sont fiers et le disent à qui veut les entendre qu’ils sont à la Prison Centrale de Makala pour manifester leur loyauté et fidélité au Président National de l’UNC.

C’est dans ce cadre que se justifie le montage de certaines pièces trafiquées, modifiées ou falsifiées pour le faire disculper uniquement dans l’opinion. Ces faussetés ont été circonscrites sur du vrai.

Pour cela, on compte sur la naïveté du peuple congolais qui pourrait être traqué dans un sens comme dans un autre avec cette manipulation du temps stalinien. Raison pour laquelle, Kamerhe dans un élément sonore qui circule dans les réseaux sociaux se présente comme le principal de l’angle qui réunit le triangle que partagent le Président honoraire Joseph Kabila, le Président Félix-Antoine Tshisekedi et lui. 

Premier intox

De sa cellule de la prison, Vital Kamerhe avait invité les membres de son parti politique, à ne pas intervenir dans ce dossier. Question de compulser les mensonges qui seront racontés pour politiser l’affaire.

C’est avec la citation à comparaitre reçue par Vital Kamerhe et csrt. Certains griefs ont été élagués à dessein pour tromper l’opinion face aux faits relevés par le Ministère public, lors de l’audience portant sur sa liberté provisoire par devant le Tribunal de paix. C’est ce faux qui a été partagé dans les réseaux sociaux pour besoin de la cause. Sur certains, le visa du Chef de l’Etat a été trafiqué pour donner l’impression que c’est lui qui en a été bénéficiaire. Mais celui qui a posé les actes, c’est bel et bien son Directeur de Cabinet.

Dossier Maisons préfabriquées

Là, la machine à Kamerhe parle du dossier de 900 maisons conclu pour par le Gouvernement Tshibala pour les milieux ruraux à travers le Ministère du Développement rural conduit par Justin Bitakwira.

Il était prévu, va raconter les officines du FCC, 900 maisons

Vital Kamerhe. A l’arrivée de Félix-Antoine Tshisekedi, il sera constaté par son Cabinet que 100 maisons pour 9 provinces n’allaient pas avoir un impact social attendu. C’est ainsi qu’il sera remonté le nombre des maisons à 1500 pour $57 Millions en réduisant à 5 les provinces à raison de 300 maisons. Le laboratoire monté à la Prison Centrale de Makala dont les tentacules à Gombe où se réunissent tous les ministres et membres du Cabinet du Président de la République de l’UNC ont arrêté qu’il soit dit que l’espace Kasaï a été oublié. Question d’intoxiquer les Kasaiens. Surtout que John Ntumba chargé des 100 jours au Kasaï aurait tout bouffé. C’est Vital Kamerhe qui va ajouter les deux Kasaï dans ce projet. Confronté à Vital Kamerhe, Bitakwira Justin, ancien Ministre Tshibala du Développement rural, avait confondu Kamerhe en lui montrant noir sur blanc qu’il n’avait pas procédé à l’exécution de ce projet. Tout a été ravi et exécuté par le Cabinet du Président de la République qui avait suspendu toutes les dépenses non liées aux frais de fonctionnement et des salaires à toutes les institutions publiques.

La supercherie

La supercherie commence lorsque le Chef de l’Etat visite les travaux de ces maisons au Camp Tshatshi. Vital Kamerhe raconterait à ceux qui veulent l’entendre que Fatshi était mis aux anges. Comblé de joie, il va promettre 3000 maisons aux policiers et militaires, sans avoir évalué. Vital Kamerhe viendrait chuchoter à l’oreille du Président de la République qu’il a négocié avec SAMIBO et cette société a accepté de construire toutes ces trois mille maisons au même prix. Ce qui aurait surpris le Chef de l’Etat qui a visé un document qui lui a été présenté. C’est de ce visa dont Vital Kamerhe va se servir pour faire croire à l’opinion qu’il a agi, sur instruction du Chef de l’Etat.   

Ici, Kamerhe se serait même exclamé que c’est le début du surnom collé au Président de ‘’Fatshi Béton’’.

Salir Fatshi

C’est l’objectif poursuivi par cette machine qui a monté toutes les pièces pour salir Félix-Antoine Tshisekedi. Un jeu auquel il est habitué, toutes les fois qu’il oppose les ministres UNC au Chef de l’Etat et vice-versa. Combien de fois, a-t-il demandé la révocation du VPM Mayo et du MinEtat Makelele au motif qu’ils sont du FCC, avant de les appeler seul pour leur dire que le Chef de l’Etat veut les déboulonner ; mais, c’est lui qui les défend ? S’est interrogé un habitué de la Cour présidentielle qui affirme que Vital Kamerhe n’a plus d’amis, depuis sa séparation d’avec Kangudia.

Autre supercherie

Pour duper l’opinion, Vital Kamerhe aurait convenu avec son csrt de Libanais pour affirmer et mentir que les maisons préfabriquées seraient déjà arrivées. C’est l’Etat congolais qui doit d’ailleurs à ce Libanais, comme l’avait déclaré sans vergogne, un Conseiller du Chef de l’Etat, proche de Kamerhe qui a trahi la signature qui l’a nommé.

C’est un montage de mauvais goût parce que l’on sait que l’argent décaissé par le trésor public de l’ordre de $57 Millions concernait aussi bien, l’acquisition de ces maisons, leur transport et leur livraison au Gouvernement, surtout que l’exonération avait été déjà obtenue sur tous les matériels devant concourir au montage de ces maisons préfabriquées. Non, a retenu le laboratoire de Kamerhe qui dit que SAMIBO aurait convenu que les maisons viennent au lieu de Kinshasa, ce qui sera une charge supplémentaire, aux ports proches des sites de construction à savoir, Dar-Es Salaam pour le Haut-Katanga ; Matadi, pour le Kongo-Central et Kinshasa ; et enfin Lobito en Angola pour les deux Kasaï. Un mensonge cousu de fil blanc surtout lorsque Vital Kamerhe voudrait raconter que les ports où sont arrivés ces matériels menaceraient de les vendre aux enchères parce que le Gouvernement refuserait de payer les frais administratifs et de transport pour leur acheminement vers les sites de construction.

Renseignements pris dans ces ports, c’est un grossier mensonge. Rien n’est encore arrivé dans ces sites. Tout sera raconté dans l’unique but de démontrer qu’il est innocent et serait poursuivi pour des raisons politiciennes, étant donné qu’il constitue un ombrage aussi bien à Fatshi qu’au candidat du FCC en 2023.

Sordidité

Un autre grossier mensonge est en gestation. Deux médecins habitués à aider les prisonniers qui ne veulent pas écoper leurs peines en prison ont été recrutés pour monter un rapport médical qui va le faire passer pour gravement malade. Ces médecins ont des produits qui peuvent déstabiliser les signes vitaux pendant plusieurs jours. Pendant ce temps, une évacuation urgente sera sollicitée pour un hôpital de la ville qui sera transformée en chambre ou bureau où les montages politiques vont se poursuivre. Astuce utilisée par plusieurs politiciens dont Nsingi et Dolly Makambo qui sont logés respectivement à la maternité de l’Hôpital de Kintambo et à la Clinique Ngaliema où ce dernier voulait se réfugier, avec l’aide des autorités du FCC au Canada dont il détient la nationalité.

C’est cette astuce qui a été choisie. Elle a réussi avec Jammal qui a menacé hier de se suicider.

Tout cela, sera pour empêcher Vital Kamerhe de bien purger sa peine au cas où il sera condamné.

A titre de rappel, Muhima Ndoole Jeannot, Samih Jammal et Vital Kamerhe sont poursuivis pour le ‘’détournement des deniers  publics, la corruption et le blanchiment des capitaux’’

Nous y reviendrons.

Nicole Kakese

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.