Après tout : Et si Shadary proclamé Président !


02 Jul

Une opinion commence à y croire : Joseph Kabila n’aime pas les Congolais. Il aime peut-être le Congo qui lui a tout donné. Mais pas les Congolais. Le choix de ses ouailles pose problème. Il a dans son carquois des femmes et des hommes sensibles, capables de travailler pour le peuple congolais. Il a une jeunesse très active, très instruite, compétitive et compétente qui pouvait porter son idéal d’un ‘’Zaïrois transformé en Congolais’’. Que non. Il n’utilise que la vieille crasse politicienne élevée aux pieds du Mobutisme et sans cœur. Peut-être qu’il a compté sur leur expérience. Une expérience au service du bradage du patrimoine de l’Etat et dans les antivaleurs.

Dans 22 ans du règne de l’AFDL, Joseph Kabila aurait construit sa propre ceinture politique. Dommage !

A la présidentielle de 2018, Joseph Kabila a surpris tout le monde. En lieu et place de ceux qui se sont battus pour mériter sa succession à la magistrature suprême, Joseph Kabila a aligné le moins aimé de tous. Emmanuel Ramazani Shadary qui était en mauvaise posture avec l’opinion au sujet de ses prises de ses discours en public : ‘’Coup sur coup’’. ‘’Soki bafingi yo : Maman na yo, yo pe zongisa maman nayo !’’. Telle a été la réaction d’Emmanuel Ramazani Shadary, une fois désigné Secrétaire Permanent du PPRD, à l’approche de la présidentielle prévue pour 2017 s’est lancé dans des invectives contre l’Opposition. En lieu et place des stratégies de taille, Shadary a conduit le parti dans les actes de violence, s’asseyant sur l’argent que détient le PPRD : ‘’nous avons le mopatas’’. Une manière de narguer la souffrance de la population qui trimait. Dans un concert, alors qu’il était invité par le Gouverneur de Kinshasa, Shadary s’est lancé dans une opération à la vulgaire ou à la kinoiserie : distribuer de l’argent, des billets en devise étrangère aux musiciens. Une pratique que l’on ne pouvait trouver chez un candidat Président de la République.

Et donc, si Corneille Nangaa poussait très loin son toupet pour le proclamer Président de la République, ce serait catastrophique, réagit un expert au regard de l’agir de l’homme qui frise l’immoralité et la vulgarité.

Shadary n’a pas un langage d’un homme d’Etat. Il parle comme tout homme de la rue. Son lingala ne l’est pas. C’est du l’argot. Soit, le langila. Un jargon vulgaire qu’il utilise toutes les fois qu’il est appelé de prendre la parole en public.

La dernière fois, c’est lorsqu’il s’adresse aux militants à la suite de l’interpellation du Vice-premier ministre et ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Devant les militants et dans ses habitudes légendaires, Shadary déclaré :’’Mutu a intimider biso. Toboi dictature na mboka’’.

Tunda Ya Kasende lui-même, a oublié qu’il était Avocat et Ministre de la Justice pour se recroqueviller derrière ‘’Yemei’’. Une attitude d’un père irresponsable qui explique tout derrière l’agir de son papa. Malheureusement en face, il a enfants, petits-enfants, belles-filles, beaux-fils dont il détruit la confiance. Avec pareille attitude, suivie des imputations qui pèsent sur lui d’entretenir certaines milices dans la Province du Maniema, Shadary aurait recouru à des méthodes de la rue pour faire respecter la force de l’Etat. Les militaires auraient agi comme dans l’affaire Kamuina Nsapu où des militaires tiraient à bout portant sur les manifestants qui n’avaient que leurs ballais.

La rue allait se livrer contre l’autre rue. Les milices seraient entretenues pour s’affronter entre elles et la loi n’aurait pas sa force et les parquets, tribunaux et cours seraient fermés.

C’est donc un homme qui ne privilégie que la violence en lieu et place de la loi ou de la justice.

A ce sujet, une campagne d’intox contre le Président de la Ligue des Jeunes du PPRD est entretenue dans les réseaux sociaux, parce qu’il ne joue pas à ce rythme de la violence. Shadary ou ceux qui entretiennent cette guerre oublient que Papy Pungu avait les moyens financiers pour mobiliser les sportifs des arts martiaux et les bandits urbains appelés communément ‘’Kulunas’’ pour de sales besognes de s’attaquer aux églises ou aux sièges des partis de l’Opposition.

Kadima n’en a pas. Kadima ne peut pas. Mais cette campagne contre Serge Kabima fait l’apologie de la violence. Elle plaide ainsi pour le maintien de Shadary à la tête du PPRD alors qu’il a prouvé ses limites.

David Kiaka, un nom trouvé pour signer ce pamphlet distribué dans les réseaux sociaux, écrit : ‘’Dites à Kabila que ce n'est pas le moment de remplacer Emmanuel Shadary par un autre à la tête du PPRD pour 3 raisons : Shadary était  candidat Président comme Tshisekedi et d'ailleurs favori et ne peut en aucun moment être intimidé ni complexé devant Tshisekedi’’, indique-t-il avant de poursuivre : ‘’Shadary est un ancien de l'UDPS et connait leur mode opératoire. A la violence des militants voyou de l'UDPS, il faut un homme du coup sur coup comme Shadary pour l'équilibre’’, note cette campagne d’intox qui trouve que la personne à changer, c'est plutôt le Président de la Ligue des jeunes, Serge Kadima Lwabeya dont la quasi-totalité des membres de sa famille sont membres de l'UDPS, fait retenir ce pamphlet qui ouvre une campagne d’incitation à la haine tribale.

‘’En ce moment en face des jeunes de l'UDPS et des wewas qui cassent, pillent et insultent le Sénateur à vie Joseph Kabila à longueur de journées il faut un homme de la carrure de Papy Pungu (ex Président de la Ligue des jeunes PPRD) qui avait  créé les ‘’bérets rouges’’ PPRD qui étaient dans la logique du coup sur coup. Quand  le siège du PPRD était incendié à 20h, à 02h du matin le siège de l'UDPS était incendié à son tour’’, écume l’auteur de ce pamphlet dont les rédacteurs seraient localisés dans la province du Lualaba. Pour ses rédacteurs, ‘’Serge Kadima Lwabeya est un bureaucrate qui n'est pas à sa place en ce genre de circonstances et qui répond par des marches de santé et des communiqués à chaque fois que les wewas de l'UDPS dérapent’’. Pour ce prétendu Kabiliste Mzéiste : ‘’Bref, ils (militants de l’UDPS) trouvent des jeunes filles vierges au PPRD chaque fois qu'ils provoquent le FCC et son Autorité Morale. L'actuel Président de la Ligue des Jeunes du PPRD est partagé entre son appartenance tribale (qui est la même que celle du Président Tshisekedi et de la majorité des militants de l'UDPS) et ses convictions politiques’’, lit-on dans ce pamphlet d’incitation à la haine tribale dont les goûtes du style les livrent malheureusement.

Et pour démontrer leur haine après avoir perdu dans le montage de l’adultère d’un certain pasteur Yav, aussi d’origine lualabaise, ces pamphlateurs racontent :’’De source très sûre, nous avions appris qu'il a rencontré plusieurs conseillers kasaiens et membres de la famille Tshisekedi (tous de l'UDPS) à la résidence de sa mère pour des raisons que nous ne connaissons pas’’

Et pour finir, ces agitateurs en eaux troubles qui n’ont pas compris l’état dans lequel était Shadary lorsqu’il s’est adressé à la foule venue à l’occasion de l’audition du Ministre de la Justice et Garde des Sceaux : ‘’PPRD et FCC si vous voulez faire face à la milice de l'UDPS, organisez-vous, s’il vous plait, vos ligues des jeunes mais surtout la Ligue des Jeunes du parti de l'autorité morale Joseph Kabila. Les personnalités du FCC ne peuvent pas faire des communiqués et puis la Jeunesse du PPRD dirigée par Serge Lwabeya faire aussi des communiqués non! Ces jeunes de l'UDPS ont le même âge que les jeunes du PPRD. Serge Kadima a montré ses limites à l'interpellation du VPM Tunda, voire les responsables du FCC se déplacer accuse le manque de mobilisation de la présidence de la  jeunesse du PPRD. Tunda est d'abord Ministre PPRD, les déclarations que Shadary a faites, normalement ce sont les jeunes du PPRD et du FCC qui devaient le faire’’

JCN

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.