Après avoir truandé auprès des opérateurs économiques : Didier Okito charge son épouse pour fêter avec les orphelins de Maman Koko !


20 Apr

De scandales en scandales, le Vice-ministre à l’Economie Nationale se plonge. Aperçu dans les grands dépôts des opérateurs économiques pour qui il a fait une grande défense contre ses propres frères les détaillants congolais qu’il a accusés d’avoir augmenté les prix des produits de première nécessité, en toute ignorance de la loi de l’offre et de la demande, nul ne pouvait douter que Didier Okito, avait été réduit en cendres par des cadeaux et des pièces sonnantes et trébuchantes.

Il ne s’est pas passé une semaine pour exhiber ce qu’il a reçu, en tentant de le bonifier, le sanctifier ou le blanchir.

C’est ce qui a justifié la visite de son épouse, Mme Nelly Okito, accompagnée de la Députée Nationale Solange Masumbuko, à la Fondation pédiatrique Maman Koko, en ce dimanche pascal, pour remettre quelques présents à ces enfants orphelins. Elle s’est donné la peine pour servir le repas à ces enfants. Si tout paraissait sans couac et de bonne foi, Mme Okito va se trahir et trahir son mari, lorsqu’elle s’est offert une mission d’inspection des prix des produits de première nécessité sur le marché à Matadi Kibala, dans la commune de Mont-Ngafula. Raccordement frauduleux, les prix des produits de première nécessité ont connu une baisse à la suite du passage du Vice-ministre, son mari.

 

A titre de rappel, Mardi 07 avril dernier, le Vice-ministre à l’Economie Nationale, Didier Okito a choisi quelques dépôts des produits de première nécessité pour procéder à une visite de courtoisie.

Invraisemblable. Didier Okito semble, profitant de l’absence de son titulaire, pour truander les opérateurs économiques.

Après cette visite de courtoisie effectuée dans les dépôts qui appartiendraient aux entreprises de l’ancienne Première Dame, l’homme est sorti souriant et a accordé une interview à la presse. Dans cette interview, Didier Okito affirme avoir effectué une visite de courtoisie aux opérateurs économiques.  ‘’Je viens d’effectuer des descentes de courtoisie dans différents dépôts, des chambres froides des opérateurs économiques’’. Une incongruité dans la mesure où c’est lorsque le ministre est nommé que les opérateurs économiques viennent lui rendre des visites de courtoisie pour présenter les civilités et non le contraire. Là, par cette courtoisie, il est facile de croire qu’il s’est agi des descentes pour tendre la main aux opérateurs économiques en vue d’être caressé dans le sens des poils avec les pièces sonnantes et trébuchantes. Ce qui semble avoir été fait au regard de la défense qu’il fait en faveur des importateurs au détriment des détaillants qui sont ses compatriotes congolais qui n’ont été conduits que par la loi de l’offre et de la demande.  

Par la suite, il déconne lors qu’il s’adresse au Président de la République sans éthique, ni déontologie :’’Là, je dois rassurer le Premier Citoyen de la République Démocratique du Congo, le Président Félix Tshisekedi qu’il y a un stock pour sa population. Il doit être calme. Il doit s’apaiser. Il y a un stock qui est gérable jusqu’au mois de juin’’. Une sottise, une impolitesse et un manque criant du respect envers sa Hiérarchie, dans la mesure où c’est comme si le Président de la République lui avait dit qu’il n’était pas calme, qu’il s’était affolé au motif que sa population n’avait pas à manger. Comment peut-on s’adresser à sa Hiérarchie avec beaucoup de légèreté comme ça pour un Ministre dont les mots en français sont à rechercher avec beaucoup de ratés dans cette interview même lorsqu’il s’adresse à la population, il déclare : ‘’Je dois rassurer à la population (sic) qu’elle ne mourra pas de faim. Parce que moi-même en tant que Membre du Gouvernement, Vice-ministre de l’Economie Nationale (sic), je viens de voir à l’œil nu, des stocks des produits de première nécessité dans différents dépôts, dans différentes chambres froides de la ville de Kinshasa’’. En tout cas, un rappel des charges qui frise le complexe. Pire, la population ne mourra pas de faim, c’est comme si du fait d’être membre du Gouvernement ou Vice-ministre de l’Economie Nationale donnerait la nourriture gratuitement à toute la population congolaise !  En tout cas, l’homme n’est pas à sa place. Il ne maîtrise pas le grand Département dont il assume les charges de Vice-ministre. Il s’embrouille avec de gros mots dont la compréhension semble lui échapper. Il lance : ‘’Le goulot d’étranglement réside à ce niveau : ce que nous devons d’abord comprendre dans une situation de guerre. De guerre avec un ennemi qui est invisible qui est Corona. Là, il faut comprendre que la production doit nécessairement baisser. Parce que beaucoup d’usines ont fermé suite à ça. Beaucoup de travailleurs sont en congé technique. Ce que la quantité, la quantité qui est sur terrain est gérée de cette manière-là’’. Impossible. Qu’est-ce que la RDC produit et quelles sont les usines qui ont fermé en dehors des mines ? Quoi ? Ce Vice-ministre ne connait pas son pays ? Il ne sait pas que la RDC produit ce qu’elle ne consomme et qu’elle consomme ce qu’elle ne produit pas ? Ne sait-il pas que les produits de première nécessité pourrissent dans les zones de production par manque des voies d’évacuation vers les centres de consommation ? Quelle médiocrité dans ces propos qui frisent l’ignorance totale du secteur qu’il gère en tant que Vice-ministre ? Gravissime lorsqu’il ne connait même pas les missions dévolues au Ministère de l’Economie Nationale qui se charge de la régulation du prix du transport, des produits pétroliers, du contrôle en amont de la marge bénéficiaire légale, etc. Mais l’homme confond tout jusqu’à s’ériger en expert monétaire et en Gouverneur de la Banque pour connaitre les monnaies qui sont en circulation en RDC qu’il compte deux ou trois en y ajoutant l’Euro, alors que dans la partie orientale de la RDC, d’autres monnaies dont le Shilling ougandais ou tanzanien circule concurremment avec le FC. A ce propos, sans maîtrise du jargon économique, Didier Okito semble afficher ouvertement son incompétence et sa médiocrité lorsqu’il affirme : ‘’Il faut aussi comprendre que notre monnaie, a connu une dépréciation. En RDC, nous utilisons deux ou trois monnaies. Le Franc Congolais, Le Dollar et peut-être l’Euro. Ce que notre monnaie a, s’est dépréciée par rapport au Dollar eeeee, c’est par rapport aux devises étrangères. Lorsque vous, vous, comment je dirais ? Là, c’est lorsque vous changez, le le le prix qui était fixé en Dollar en Franc Congolais, En Franc Congolais, vous remarquerez que le prix a monté’’. Quelle confusion !!! Quelle incohérence !

Plus grave encore, le Vice-ministre ne connait pas le champ où s’étend le pouvoir du Ministère de l’Economie Nationale pour le confondre au Commerce extérieur. Il dit à ce sujet : ‘’En ce qui me concerne, moi comme Ministère de l’Economie Nationale, notre contrôle se limite au niveau des grossistes. Grands importateurs. Et les importateurs, nous venons les visiter. Nous venons de les questionner. A leur niveau, il n’y a pas vraiment un grand problème. Il y a un problème, il n’y a pas un grand problème. Ce qu’il y a seulement une petite anticipation qu’il faut comprendre en Economique. Ils ont anticipé, mais cette anticipation n’est pas seulement significative’’. Une compréhension d’une autorité qui montre que l’homme a été approché et ses lèvres ont été mouillées de l’huile des opérateurs économiques, lorsqu’il les défend en ces termes : ‘’Parce que vous savez seulement que notre économie, est une économie extravertie. Nous importons tout de l’extérieur. Et nos pays qui nous fournissent, les usines ont fermé et les stocks qu’ils détiennent en ce moment, c’est un stock qui ne peut pas être en mesure de satisfaire à toutes les demandes. C’est ainsi que même à partir des pays d’origine, le prix a augmenté. Et nous connaissant, qui doivent, les opérateurs économiques, qui doivent importer un mois après, deux mois après, sont en train d’anticiper sur les prix. Mais moi, je peux qualifier ça d’insignificatif’’. Ah ! Les pièces sonnantes et trébuchantes ont bougé l’homme qu’il ne peut jeter la pierre que sur ses compatriotes quand il déclare : ‘’Ce qui se passe, c’est au niveau des détaillants. Ce sont les détaillants qui sont en train de fixer les prix à leur gré’’ Ce sont donc les Congolais qui sont à la base de la flambée des prix oubliant que le marché est géré par la loi de l’offre et de la demande. Etant donné qu’il y a eu une forte demande avec le confinement annoncé par le Gouverneur sans mesures d’accompagnement, c’est tout le monde qui a voulu s’approvisionner au même moment. Ce qui ne pouvait que justifier cette flambée des prix. Il va loin pour parler au Gouverneur de Kinshasa comme s’il était sous ses ordres lorsqu’indique dans cette interview : ‘’C’est ainsi que j’ai instruit le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa d’envoyer des missions permanentes avec les Chefs de Division de la Zone Ouest et Est pour qu’il y ait ce qu’on appelle la surveillance des marchés. C’est avec ça, que nous allons arriver à maîtriser, à juguler cette flambée des prix. Ce que le Gouverneur je sais qu’il est trop acculé. Il travaille beaucoup. Actuellement, il est au four et au moulin, ça je dois le dire. Il travaille trop. Mais il a choisi ce travail comme moi-même. Nous avons choisi ce travail. Eeeh ! C’est un message que je lui lance. Il doit, il doit, il doit instruire à ses ministres provincial de l’Economie d’intensifier des missions sur terrain, pour que nous puissions juguler cette hausse des prix qui n’est pas justifié’’. Par quelle compétence un Vice-ministre peut instruire un Gouverneur dans un régime régionaliste consacré dans notre Constitution.

Voilà lorsque l’incompétence, la médiocrité caractérise les choix au sein du Front Commun pour le Congo !  Du coq-à-l’âne !

Nous y reviendrons.


ON

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.