Antivaleurs et falsifications : Le prof Sakata ne l’a pas commencé hier !


10 Jul

Il parait que c’est son dada. La triche et la falsification. L’auteur des lois de réforme du secteur de la justice ensemble avec l’autre, Aubin Minaku, l’ancien Magistrat.


 En 2015, le professeur Labana Lasay’Abar, alors Recteur de l’Université de Kinshasa, l’avait suspendu pour avoir ‘’Usurpé les attributions de Jury et falsifié massivement avec monnayage des grilles’’, renseigne la Décision n°003/UNIKIN/R/2015 du 05 janvier 2015 portant suspension de deux membres du Corps académique de la Faculté de Droit de l’Université de Kinshasa. Il s’agit du professeur Sakata, alors Vice-doyen chargé de l’Enseignement à l’époque. Il a été suspendu ensemble avec le Secrétaire Académique de la Faculté de Droit, le professeur Kwete Mbul.


Ce n’était donc pas une surprise pour ses anciens étudiants et étudiantes qui le connaissent très bien dans ce genre d’antivaleurs, indique une source qui précise qu’il avait même à l’époque refusé de parrainer la candidature de Christian Bosembe qui avait distingué dont il était Directeur de mémoire. Motif avancé, il est de l’ex Grand Equateur.


Il lui avait demandé en son temps d’aller chercher les professeurs de l’Equateur pour parrainer sa candidature comme Assistant à la Faculté de Droit, poursuit la même source.


Donc, tout peut se comprendre lorsque l’on se met à côté d’un insensible comme Aubin Minaku pour ériger des lois qui ouvrent une forteresse d’impunité pour une centaine de personnes au détriment des 80 millions de Congolais.

Nicole Kakese

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.