Affaire Tunda : Joseph Kabila règle les comptes à ses faucons


02 Jul

Il a commencé par écarter tous ceux qui convoitaient son fauteuil présidentiel. D’abord, Vital Kamerhé qui était pressenti Premier Ministre et qui a été écarté en dernière minute par la stratégie Katumba au profit de la destruction du Parti Lumumbiste Unifié, PALU dont le Patriarche Antoine Gizenga a hérité le poste de son maître à penser, Patrice-Emery Lumumba. Après, Vital Kamerhe a commencé de se nourrir des ambitions présidentielles. Il sera écarté de la plus belle manière. Le Conseiller occulte et le tout-puissant Katumba Mwanke Augustin a été le seul à être aperçu comme le dauphin de Joseph Kabila. Il connaitra la mort dans des conditions restées mystérieuses aujourd’hui au moment où ceux qui étaient avec lui dans l’avion sont restés des puissants dans l’entourage de Joseph Kabila. Quatre poids lourds de l’ancienne Majorité Présidentielle se sont lancés dans une guerre latente sans merci : Augustin Matata Ponyo, Aubin Minaku, Evariste Boshab et Moïse Katumbi. Ils seront suivis de Modeste Bahati, Adolphe Muzito. Chacun sera éliminé de la course à la présidentielle. Matata et Minaku se sont livrés une guerre fratricide jusqu’à se retrouver sur le terrain des thèses doctorales. Malgré cela, le silence du félin Joseph Kabila les a tous écartés au profit de celui que d’aucuns qualifient de plus médiocre dans l’entourage de Joseph Kabila. C’est lui, peut-être pour sa fougue vulgaire à la manière de la kinoiserie qui a été désigné Secrétaire Permanent du PPRD en remplacement du professeur Henri Mova Sakanyi. Alors que Minaku, Matata (dont l’Université venait de connaitre la visite du Président sortant qui consacrait son dauphinement), Bahati, Boshab, …Kabila va surprendre tout le monde le 08 août 2018 en désignant Shadary. Tous les moyens lui ont été remis pour battre la campagne. Espérant à la tricherie qui devrait être organisée par Nangaa, il sera confondu par celui-ci par la proclamation de vrais résultats à la présidentielle pour flouer toute la Nation au niveau parlementaire. 

Selon les indiscrétions, il aurait piqué une crise, à la suite de la publication de ces résultats. Joseph Kabila n’aurait pas été content que les membres du FCC l’aient floué pour bouffer tous les fonds mis à leur disposition pour organiser la campagne électorale. Ils se sont construit de nouvelles maisons au grand dam du Raïs. Raison pour laquelle, Shina Rambo va trouver un moyen de les confiner dans une Charte qu’ils ont signée sans l’avoir lue préalablement au départ à Kingakati, érigeant ainsi, le FCC comme la Majorité Parlementaire qui devrait discuter avec la Majorité Présidentielle en vue de former un Gouvernement de coalition. Un mariage contre nature a été célébré dans le mécontentement des enfants des époux. Les attaques et contrattaques seront observées d’abord au niveau des militants, jusqu’à atteindre le niveau des cadres. Le FCC va décider de destituer Kabund après qu’il ait déclaré que les gens se préparent à la nage vers Brazza. Shina Rambo va interrompre cette messe à Kisantu en imposant la coalition contre le gré de ses faucons. Ceux-ci vont garder leur mal en patience jusqu’à trouver un mercenaire au sein du MLC pour élaborer une pétition devant déchoir le 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale, Jean-Marc Kabund-A-Kabund. Ce grand professeur d’Université va trouver aussi son ‘’petit ya bitinda’’ qui va accepter de jouer à ‘’Tia mutu bakata’’. Il se lancera dans l’eau sans tenir compte, ni des risques, ni de la procédure et moins encore des conséquences. Il sera interpellé en justice et puis relâché avant que les faucons du FCC ne sentent l’épée de Damoclès sur leur tête avec une justice indépendante. 

Vite, ils vont concevoir des lois liberticides à l’égard de l’indépendance de la justice. Des voies frauduleuses seront empruntées pour atteindre ce but. La rue va gronder. En réaction, Tunda use de la triche pour faire approuver les lois en donnant un avis favorable du Gouvernement. Un média va recourir à l’avis du Ministre de l’Agriculture qui n’était pas passé au Conseil des Ministres, alors que celui-ci était adressé au Chef du Gouvernement avec copie pour information à Mme la Présidente de l’Assemblée Nationale. Confusion totale. Tunda Ya Kasende est interpellé. Il tremble et appelle tous les caciques du FCC. Même la famille du Chef de l’Etat est mise en branle pour opérer un forcing sur le Procureur Général près la Cour de Cassation. Sous pressions, il cède et le libère. Triomphalisme. Tunda rentre à la maison, via siège du PPRD. Là, il est accueilli et présenté par son Secrétaire Permanent. Celui-ci, dans une attitude épidermique, frisant un état d’ébriété général se lance dans des invectives à la manière des Opposants avec un lingala vulgaire : ’’Muntu abangisa biso te. Toboi dictature !’’(Que personne ne nous intimide. Nous refusons la dictature). L’homme en profite pour annoncer la dissolution de la coalition. Il n’en pèse pas les conséquences. Il oublie que Joseph Kabila s’était imposé malignement comme Informateur pour identifier la Majorité parlementaire alrs qu’il n’atait pas nommé par son successeur. Et qu’en cas de la dissolution de cette coalition, il sera difficile de reconstituer la majorité parlementaire autour de Joseph Kabila. Voilà pourquoi, ces menaces ont été stoppées par Joseph Kabila qui sait évaluer les conséquences sur sa propre sécurité assurée jusques là par Félix-Antoine Tshisekedi. Tous les faucons qui attendaient le mot d’ordre dimanche dernier après une réunion de plus de quatre heures, sont rentrés queue dans les pattes lorsqu’ils ont entendu le verdict du tout-puissant Shina Rambo. Tous les professeurs d’université de cette plateforme ont été ainsi invités à Kingakati pour aller danser et chanter à la gloire du dieu Kingakat le 30 juin dernier pendant qu’un chantre de la chorale s’est fait tabasser par ses compères. 

Shina Rambo restera ainsi ce mystère que seul Félix-Antoine Tshisekedi est en train de dévoiler aujourd’hui au monde.

En définitive, on peut conclure que Joseph Kabila avait raison de ne pas trouver 15 oiseaux rares pour l’aider à bâtir la RDC. Surtout que son idéal qu’il n’a pas pu réaliser, celui de transformer le Zaïrois en Congolais, n’a pas trouvé d’échos favorable dans son entourage constitué essentiellement d’Hybrides Kabilistes M’zéistes et Mobotistes. Tous ceux qui l’entouraient n’ont pas pu ni le connaitre, ni vouloir son maintien. Ils ont chacun cherché à le remplacer plutôt qu’à travailler pour la pérennisation de sa pensée. Raison pour laquelle, ils seront confinés à vie et seront obligés de rester à bord du navire commun. Le prof Tshibangu Kalala a sauté le premier, on attend la suite après le départ de Bahati et autres. Mais Tunda a surpris tout le monde en indiquant que devant sa famille, il a appelé ‘’Yemei’’ qui lui a tout rassuré. Et lorsque l’on réalise que ce Yemei est moins âgé et mpoins expérimenté que l’avocat Tunda ! 

A suivre. 

JT 


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.