Pour la première fois dans l’histoire de la RDC : Irène Esambo Diata fait vibrer la personne vivant avec handicap !


09 Dec
09Dec

Le 03 décembre a été consacré par les Nations Unies pour célébrer la Journée Internationale de la Personne handicapée. C’est une occasion offerte aux Gouvernements et à tout le peuple du monde de réfléchir sur les droits de ces personnes handicapées, en termes de leur protection, leur représentativité dans les institutions et surtout de leur accessibilité en tant que citoyens du monde à part entière.  

En RDC, un pas a été franchi avec l’érection du Ministère Délégué aux Affaires Sociales en charge des Personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables. C’est la volonté personnelle du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, dans sa vision d’un Congo inclusif qui ne fait de discrimination pour personne. Pas de citoyen laissé-pour-compte, semble être sa détermination. Voilà pourquoi, il a nommé Me Irène Esambo pour exécuter cette vision.

Pas de fête

En cette date, Irène Esambo Diata n’a pas voulu que l’on fête seulement. Elle a lancé, après la journée festive du 03 décembre, une conférence le 04 décembre où il é été cogité les politiques nationales en rapport avec la donne handicap dans les différents ministères concernés par les Objectifs de développement durable 2030.

Le go a été donné à minuit du 02 décembre 2019, lorsque Me Irène Esambo a lancé son message à la Nation. Elle a été soutenue dans cette démarche par le Président de la République qui a adressé le même jour, son message à la Nation. Félix-Antoine Tshisekedi, au cours de cette adresse, a réaffirmé sa vision d’une société congolaise inclusive, basée sur l’égalité des chances. Selon lui, cette journée devrait être celle de l’affirmation de la citoyenneté des Congolaises et Congolais handicapés, de la promotion de leurs droits et de leur participation dans les différents domaines de la vie nationale.

Il a promis l’émergence d’une société congolaise inclusive, où les personnes vivant avec handicap devraient être prises en compte, au même titre que leurs compatriotes physiquement valides, dans le processus du développement du pays, Félix-Antoine Tshisekedi ne s’est pas arrêté là. Il a invité les personnes vivant avec handicap à se sentir capables d’œuvrer comme les autres citoyens pour leur propre développement.

Elles devront, selon le Président redcongolais, à avoir confiance en elles pour s’inscrire dans le processus de reconstruction de leur pays, la République démocratique du Congo.

Le premier citoyen congolais a invité le Parlement à l'examen et à l'adoption rapides de la loi organique portant participation, promotion et protection de cette catégorie sociale, initiée par l’honorable Eve Bazaiba.

‘’En République Démocratique du Congo, chaque personne a sa place et personne n'est à exclure, car le pays a besoin de la contribution de tout le monde’’, a déclaré Félix-Antoine Tshisekedi.

Sur terrain

Sur terrain, tout est parti du Musée National, où la pluie n’a pas réussi à empêcher les personnalités du Gouvernement, des Nations Unies, du monde diplomatique, de la Société Civile et de toutes les organisations professionnelles des personnes vivant avec handicap de venir célébrer leur journée.

Ils étaient nombreux. C’est le Vice-premier Ministre et Ministre de la Justice et Garde des sceaux qui a ouvert les activités. Peu avant lui, c’est la Ministre Esambo Diata Irène qui a pris la parole pour indiquer que la célébration de la journée internationale de la personne vivant avec handicap porte sur le thème « Promouvoir la participation des personnes handicapées et leurs dirigeants : Agir pour le programme de développement 2030 »

Vite, elle a fait observer que c’est pour la première fois que ‘’notre pays la RDC célèbre officiellement avec la présence au sein du Gouvernement national du Ministère délégué en charge de Personnes Vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables’’. Ce qui signifie pour elle, ‘’une avancée significative dans la lutte contre la marginalisation, la sous-estimation, la précarité et la discrimination de ces catégories sociales’’, a-t-il déclaré.

Elle a salué la détermination du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, à imprimer une transformation durable en RDC et à construire une Société congolaise inclusive basée sur le principe de « Ne laisser personne pour compte ». Pour elle, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est distingué par la création de ce ministère qui se veut un mécanisme transversal devant collaborer avec l’ensemble des acteurs publics et privés, « ayant en filigrane la promotion de l’accès aux droits et l’amélioration de la qualité de services publics pour les personnes handicapées et autres vulnérables »

Ce ministère qui se veut de valoriser la personne handicapée et autres vulnérables dont les albinos, le peuple autochtone et les personnes de troisième âge, a suscité beaucoup d’espoir au sein de cette population, et est accueilli avec beaucoup de joie et de considération par les différentes catégories concernées qui n’arrêtent d’exprimer leur reconnaissance au Chef de l’Etat.

‘’C’est dans ce sens qu’au nom de toutes les personnes Vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables ainsi qu’au mien propre, je tiens à remercier de manière particulière Son Excellence Monsieur le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour sa vision de rehausser le statut de la personne handicapée dans ce pays, à travers sa promotion sur les plans politique, social, économique et culturel’’, a-t-elle déclaré.

Irène Esambo Diata a présenté à ce niveau le refus des personnes vivant avec handicap de fêter à l’occasion de cette journée : ‘’Les personnes handicapées et autres groupes vulnérables de nos 26 provinces, impliquées dans les préparatifs de cette cérémonie, avaient refusé de fêter car, partant de leurs conditions de vie actuelles, elles ne trouvent pas encore des raisons de fêter. Par contre, elles nous ont dicté d’avoir une journée de réflexion assortie des recommandations qui devront guider l’action du Ministre à partir de l’année 2020, notamment en ce qui concerne l’élaboration de la politique et stratégie nationale de protection sociale de personnes vivant avec handicap en RDC’’. C’est pour cette raison, a-t-elle poursuivi, nous avons prévu cette célébration en trois temps. Le premier jour concerne la cérémonie officielle d’ouverture des activités de la journée internationale de la personne handicapée. Elle sera accompagnée d’une exposition des talents des œuvres artistiques produits par les handicapés et autres personnes vulnérables comme vous pouvez les remarquer dans la cour de ce musée.

En référence au thème international, le deuxième jour sera consacré à des réflexions sur les Objectifs du Développement Durable. Lesquelles réflexions seront animées par les membres du gouvernement, les partenaires techniques et financiers ainsi que la société civile, chacun selon l’ODD qui le concerne.

C’est ce qui explique la tenue de cette conférence au Collège Boboto où il a été produit les recommandations.

Et les provinces aussi

Le n°1 du Ministère chargé de Personnes Vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables, a signalé que la célébration de cette journée du 03 décembre 2019 a été aussi conduite par le Gouvernement dans toutes les provinces du pays où les gouverneurs en collaboration avec les organisations des personnes ont organisé d’autres activités comme les expositions, les concerts ou les activités sportives..

Au-delà de la célébration officielle par le Gouvernement de cette journée, à travers le pays et à Kinshasa, les associations des personnes handicapées ont prévu d’organiser leurs activités commémoratives de cette journée pendant tout le mois de décembre.

A ce titre, son ministère qui patronne ces différentes initiatives interviendra le 28 décembre 2019 pour clôturer officiellement cette célébration de la journée de personnes handicapées édition 2019. Remerciant le Bureau Conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme et les personnes handicapées qui se sont impliqués pour la réussite de cette Journée, Irène Esambo Diata a fini son speech par exprimer l’extrait d’une chanson composée, sous son initiative pour célébrer cette journée :‘’Handicapé azali moto lokola moto nyoso! Handicapé akoki pe kosala mosala ! VIVRE AVEC HANDICAP N’EST PAS UN HANDICAP POUR VIVRE!’’, a-t-elle conclu.

Ci-dessous les grandes recommandations de ces assises :

1.Que dans la loi organique, on tienne compte de la mise en place d’un accent particulier sur la représentation des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, notamment les albinos, les peuples autochtones dans les institutions publiques et privées de notre pays et sur le plan local, provincial et national ;

2.Doter les provinces de centres d’approvisionnement en produits dermatologiques en faveur des personnes atteintes d’albinisme et faciliter l’exonération pour les matériels orthopédiques ;

3.Répertorier, réhabiliter et équiper les centres d’hébergement de formation et d’encadrement des personnes vivant handicap là où ils existent ;

4.Identifier les provinces où ces centres n’existent pas pour les construire ;

5.Renforcer la scolarité et l’éduction des enfants handicapés à tous les niveaux : des écoles spécialisées, des universités en mettant un accent particulier sur les enfants aveugles et sourds-muets ;

6.Que le Ministère délégué chargé des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, collabore avec le Ministère de la santé pour s’assurer de la prise en compte de la réhabilitation, à la base pour les personnes vivant avec handicap dans le programme de la couverture sanitaire universelle ;

7.Qu’une action particulier soit accordée à la question de la protection et de la sécurité des personnes vivant avec handicap pendant et après les conflits ;

8.Que le Ministère délégué chargé des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables renforce la collaboration avec les Ministères de l’Emploi, de la Fonction Publique et de la formation Professionnelle pour mettre en place une stratégie nationale d’emploi et d’autonomisation en faveur de toute personne vivant avec handicap ;

9.Que le Gouvernement mette en place un programme de scolarisation pour les enfants vivant avec handicap et les enfants accompagnant les parents handicapés ;

10.Que le Ministère Délégué Chargé des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables collabore avec le Ministère de l’Environnement et développement durable et le Ministère de l’aménagement du territoire pour la prise en compte de la donne Handicap dans les programmes relatifs à l’environnement et au changement climatique ;

11.Promouvoir les droits à l’accessibilité des personnes vivant avec handicap dans tous les programmes des infrastructures, du transport, de la formation et de l’information.


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.