Le projet Hydromet au secours du service météorologique de la RDC !


11 Nov
11Nov

L’Agence Nationale de Météorologie et de Télédétection par Satellite « METTELSAT » en sigle, bénéficie à ce jour de l’appui du gouvernement congolais et de la Banque Mondiale, d’un projet de 5 ans, qui a vu le jour depuis le 06 mars 2019. 

Après le lancement de ce projet intitulé HYDROMET qui vise le renforcement des services hydrométéorologiques et climatiques en République Démocratique du Congo, la Méttélsat connaît déjà les premiers effets.

Plusieurs programmes des formations ont vu le jour parmi lesquels on peut citer la mise en œuvre du système de management de qualité QMS dans le domaine de la météorologie aéronautique en vue de la certification de l’aviation civile dans les normes ISO 9000 : 2015; ici le processus est en cours. Le Cadre National pour les Services Climatiques CNSC est déjà à pied d’œuvre pour que toutes les parties prenantes au climat puissent exprimer clairement leurs besoins et exigences et que la 1ère étape consistait à la consultation nationale et qu’il ne reste qu’entre autres 4 étapes à franchir. La 2ème étape est consacrée à l’étude d’évaluation compréhensive des capacités de base au niveau national pour la fourniture, la communication et l’utilisation des services climatiques à grande échelle. L’étape 3 se basera sur le développement consensuel et intersectoriel du plan d’action national des services climatiques. A l’étape 4, il s’agira de l’atelier de validation nationale du plan d’action pour l’opérationnalisation du cadre et qu’enfin à la 5ème étape interviendra le lancement du cadre, la mise en œuvre des activités prioritaires du plan d’action, suivi et évaluation.

Il sied de noter que les secteurs prioritaires sont l’agriculture et sécurité alimentaire (avec l’assistance agro-météo), la réduction des risques et gestion des catastrophes (avec l’appui du service de la protection civile), l’eau, la santé et l’énergie (avec les services y afférents).

Bref, les objectifs poursuivis par ce programme se résument à l’identification des besoins en informations climatiques, météorologiques et hydrologiques des secteurs prioritaires sensibles au climat.

Voilà du moins un programme national que bénéficie non pas seulement la Méttélsat étant que service mais toute la nation congolaise et que pour de plus amples préoccupations, rendez-vous à cette agence de météo nationale.

Parmi d’autres programmes entamés par ce projet d’intérêt général, il y a la réhabilitation des infrastructures de la Méttélsat, notamment ces 2 bâtiments administratifs et le centre d’analyse à Kinshasa-Binza et que ces travaux vont se poursuivre en province, pour qu’enfin la Méttélsat puisse se revêtir de sa plus belle robe.

Pour rappel, l’Agence Nationale de Météorologie et de Télédétection par Satellite (METTELSAT) est un service public à caractère technique et scientifique, doté de la personnalité juridique ainsi que de l’autonomie financière. Elle émarge au Budget annexe de l’Etat. En vertu du décret du 02 Octobre 2012 (N° 12/040) elle a pour mission générale, l’observation, le suivi météorologique et climatologique ainsi que l’étude et l’évaluation des ressources naturelles en vue de la planification de leur gestion pour le développement durable du pays. Elle est chargée de :

•La Météorologie et de ses applications comprenant : la météorologie synoptique, aéronautique, maritime, agricole, la climatologie et ses applications, la fourniture des prévisions sur l’évolution des conditions météorologiques et climatiques ;

•L’hydrologie opérationnelle, notamment l’hydrométrie, l’étude des éléments du cycle hydrologique et la prévision hydrologique ;

•La géophysique générale comprenant : le magnétisme, la sismologie, la gravimétrie, l’étude de l’ionosphère et de l’électricité atmosphérique ;

•L’application de la télédétection dans la collecte des données relatives à l’évolution physique de l’environnement ;

•Les obligations internationales de la RDC en météorologie en vertu notamment des Conventions de l’OMM et de l’OACI que l’Etat a signées ;

•La constitution d’archives ou de bases de données climatologiques et hydrologiques nationales.

S’agissant des archives, signalons que cette agence a bénéficié de la formation par l’Institut National des Archives du Congo « INACO » sur la notion d’archivage, et ceux qui étaient formés ont recueilli leurs attestations de mains du Directeur Général de l’INACO, Monsieur André MOKE SANZA, accompagné de son homologue de la Méttélsat Jean Pierre MPUNDU et de tout son staff.

Ce projet Hydromet comprend 4 composantes dont :

1.Le renforcement institutionnel et réglementaire, l’amélioration des capacités et l’appui à l’exécution ou le soutien à la mise en œuvre ;

2.La modernisation de l’équipement, des installations et des infrastructures pour l’observation et les prévisions de base ;

3.L’amélioration de la prestation de services d’information hydrométéorologique pour la fourniture de produits et de services plus précis ;

Le financement des activités liées aux coûts d’exploitation additionnels ; à la conception technique des sous-projets ; à l’approvisionnement, gestion financière mise en place de garanties, suivi et évaluation, contrôle et gestion de contrats ; et enfin, vérification, études et évaluations.

De ce qui précède et vu l’intérêt général de ce projet et son impact sur la vie de la population congolaise en particulier, l’Afrique et la planète terre en général, le Gouvernement congolais doit faire un effort considérable pour accompagner cette agence à retrouver ses droits, qui d’ailleurs restent bien connus des autorités.

 MATONDO DIVENGELE


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.