Kinshasa Santé : 3 jours de l'atelier des états des lieux sur la sécurité routière en RDC, la mutuelle de santé des motocyclistes et chauffeurs du Congo y prend part activement.


12 Dec
12Dec

C'est au centre ELAIES à Gombe que s'est ténu cet atelier organisé par le programme national de santé au travail, PNST en sigle, du 09 au 11 Décembre 2019.


Durant ces trois jours, les principaux invités, les partenaires du secteur de santé, et quelques professionnels de santé se sont réuni pour établir et comprendre les états des lieux sur la sécurité routière en RDC, afin de réduire en amont, le taux d'accidents des voies routières, et en aval, le taux de la mortalité liée à ces accidents, qui reste le but poursuivi de l'atelier.


Plusieurs participants ayant défilé du haut de la tribune, sont intervenus tour à tour, chacun selon son domaine de travail, entre autres : le programme national de santé au travail (PNST), le programme national de prévention des accidents (PNPA), la commission nationale de prévention routière (CNPR), la croix rouge RDC, la société nationale d'assurance (SONAS), la police de sécurité routière (PSR), le handicap international (HI) et la mutuelle de santé des motocyclistes et chauffeurs du Congo (MSMC).


La mutuelle de santé des motocyclistes et chauffeurs du Congo, représentée par son président national, le docteur GIBEMBA SEDI Jean Claude a, quant à elle, exposée sur: "les enquêtes sur les facteurs accidentogènes chez les motocyclistes de Kinshasa.


Dans son exposé, d'après les enquêtes menées par sa propre structure sur terrain, le docteur GIBEMBA a révélé quelques facteurs accidentogènes, et proposé quelques pistes de solutions, pour arriver à prévenir et réduire les accidents des voies routières.


Parlant desdits facteurs, il a d'abord démontré la grande importance de l'utilisation de la moto par plusieurs kinois qui sont sorti du chômage, en expliquant que la moto est aujourd'hui un moyen de transport incontournable à Kinshasa, le plus rapide que possible, qui a l'accès aux coins et recoins et demeure une source des revenus.


Pour ce qui a des facteurs, le président de la mutuelle de santé des motocyclistes et Chauffeurs du Congo, a révélé noir sur blanc à l'assistance que la consommation de l'alcool et autres substances par les motards et chauffeurs, le manque de la conduite, la faible durée d'apprentissage de la conduite, le refus ou l'ignorance du bien fondé du port de casque et lunettes par les motards, le nombre exagéré des personnes transportées sur la moto, et le chômage, demeurent les vrais facteurs à la base des multiples accidents des voies routières déplorés par tous.


Ainsi, l'une des pistes des solutions qui ont été proposées par lui, est de pouvoir passer par la forte sensibilisation des motocyclistes et chauffeurs sur les risques qu'ils courent, en les apportant toutes les informations possibles liées aux facteurs accidentogènes afin de réduire fort possible le taux des accidents des voies routières qui causent même la mort.


Après qu'il soit intervenu, le docteur GIBEMBA SEDI Jean Claude, a suscité des grandes ovations dans la salle et vu l'intérêt du sujet exposé, plus de dix questions lui ont été posées et y a répondu avec exactitude à la satisfaction de tous.


Rappelons que la mutuelle de santé des motocyclistes et chauffeurs du Congo s'est engagée par son acte d'adhésion au "groupe de sécurité routière" qui s'était créé, a y emmener sa contribution à son édifice, vu que sa structure fait aussi la médecine préventive pour ses membres.

Il sied de rappeler que cet atelier a aussi connu la participation du VPM ministre de l'intérieur et sécurité du territoire, du vice ministre de transport, du secrétaire général à la santé publique, et du représentant de l'organisation mondiale de la santé (OMS), qui y étaient entant que des invités d'honneur.


Débuté depuis le lundi 09, l'atelier s'est clôturé ce mercredi 11Décembre 2019 à la satisfaction de tous.


Gédéon ELONGA M

IMPACT NEWS.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.