Julien Paluku à la présentation des drones par les sud-coréens de KCD Global : «Nous avons senti que le Ministère de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique est en train de nous plonger sur l’orbite de l’émergence…»


18 Aug
18Aug

Comme annoncé dans l’article «Innovation technologique : des sud-coréens chez Mpanda avec le projet de montage et pilotage des drones à Kinshasa», la délégation de Korea Congo Development (KCD Global) a présenté, ce samedi 15 août, pas à l’Université de Kinshasa comme initialement prévu mais plutôt au Stade de martyrs, les différents drones que ce consortium sud-coréen fabrique et a procédé à la démonstration de leur pilotage. C’était devant le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, José Mpanda Kabangu, son collègue de l’Industrie, Julien Paluku Kahonga ainsi que les représentants de ministère de l’Intérieur et sécurité et du Conseil National de Sûreté (CNS).


D’après les explications de la délégation de KCD Global conduite par Han Sang Min, son président, la technologique des drones qu’apporte la firme sud-coréenne en RDC, est d’un apport capital dans plusieurs domaines et beaucoup utile à plusieurs ministères et services spécialisés (Intérieur et sécurité, Santé, environnement, agriculture, mines, recherche scientifique, Industrie, affaires foncières, Sports, gouvernements provinciaux, Police, Armée…).

«Avec un drone, vous pouvez avoir la cartographie nette de la ville de Kinshasa par exemple. Ceci aidera le gouvernement provincial de maximiser ses recettes sur les impôts fonciers et sur les revenus locatifs. Le drone peut aider à la gestion des marches en envoyant les images fixes et mouvantes en temps réel aux dirigeants de la Police, tout comme il peut aider pour le contrôle des frontières et réduire l’activisme des groupes armés en localisant en temps réel leurs bastions et leurs mouvements quotidiens. Le drone peut aussi aider dans le domaine de la santé au transport urgent de sang à partir de la Banque de sang vers un hôpital ou un centre de santé qui en exprime le besoin dans une ville comme Kinshasa caractérisée par les embouteillages. Le drone peut aider à la pulvérisation des champs et à l’assainissement des milieux publics comme les marchés, les stades. Il a plusieurs fonctions selon le besoin exprimé»a expliqué Han Sang Min, président de KCD Global.


Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku, n’a pas caché son estime envers son collègue José Mpanda déterminé à donner à son ministère la vivacité. «Nous avons senti que le Ministère de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique est en train de nous plonger sur l’orbite de l’émergence pour ressembler à d’autres pays. Parce que la RDC a beaucoup de défis et dans tous les secteurs. Qu’il s’agisse du secteur de la défense, de la sécurité, de l’environnement, des affaires foncières, de la gestion quotidienne des manifestations, ce outils sont des outils qui renfoncent la capacité du gouvernement à pouvoir gérer toutes ces questions»a-t-il déclaré en promettant de soutenir José Mpanda dans la défense de ce projet au niveau du conseil des ministres étant donné que ce dernier a émis le vœu de voir le gouvernement porter à bras-le-corps cette technologie qu’apportent à la RDC ces partenaires sud-coréens.


Il faut savoir que pour ces derniers, leur souci n’est pas seulement de venir chercher l’argent en RDC comme tout investisseur, mais il est aussi et surtout de vouloir transférer cette technologie nouvelle aux jeunes congolais en implantant une usine de montage et créer dans les universités un département de montage et de pilotage des drones.

SRDC/IN

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.