CORONA VIRUS : Dr Muyembe invite les Congolais à prendre au sérieux la menace


16 Mar
16Mar

78 ans , Dr Jean jacques MUYEMBE a la réputation mondiale d'avoir endigué  les 9 épidémies de la maladie à virus Ebola qui ont sévi en RDC.

Le 12 avril prochain, ce virologue  s'apprête à célébrer la fin de la 10 ème épidémie de la MVE, la plus longue et la plus meurtrière  de l'histoire de la RDC.

Déclarée  le 2 août 2018 à Mangina près de Beni, la dixième épidémie  a fait plus d'un  millier de  morts et s'est répandue sur 3 provinces à savoir le Nord Kivu, Sud Kivu et l'Ituri.

17  Juillet 2019 , L' OMS déclare Ebola une " Urgence de santé publique de portée internationale".

Ayant pris la mesure de la situation, le Chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi décida de créer  un secrétariat technique  chargé de la coordination de la riposte piloté par Dr  Jean-Jacques Muyembe Tamfum avec pour objectif  d'endiguer la maladie le plus rapidement.

Ce dernier s'appuie sur une stratégie multisectorielle.

 Pour Dr Muyembe, Ebola ne devait pas être géré comme un problème de santé publique, mais il fallait intégrer  les autres aspects comme la sécurité, l'éducation , l'économie  , etc.

Apres près d'une année, la recette porte ses fruits:
Non seulement la maladie a été circonscrite dans son foyer,  mais aussi la population  a étroitement collaboré  avec les equipes de surveillance.

Pour rompre la chaine de contamination, plus de 300 000 personnes  ont été vaccinés en plus de contacts à haut risque .
Tout compte fait, depuis le 2 août, on a recensé  3444 cas.
2214 décès ont été déplorés ; 1160 guéris.
Le Nord Kivu a payé le lourd tribut  avec 2792 cas.

Les equipes de riposte ont formé 7094 prestataires des soins et contaminés des milliers d'écoles, ménages et autres lieux publics.

En ce qui concerne la prévention, 300. 000 personnes ont été vaccinés tandis que 122 point d'entrées-points de  contrôle.

La fin de l'épidémie le 12 avril 2020 , date qui correspond  avec deux fois la durée  de la période d'incubation  de 21 jours après le dernier malade sorti du centre de traitement d'ebola ( CTE) est une victoire politique du Chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo  qui avait pris la courageuse décision de proposer une approche multisectorielle.

La présence d'Ebola  à l'Est du pays était perçue comme une négligence de l'État sur cette province condamnée  à des guerres depuis des décennies.

Ebola était perçu comme un sacrifice.

Aujourd'hui  à Mangina, Beni, Butembo, Goma, Bukavu, Mwenga... on attend célébrer avec faste la fin de la 10ème épidémie.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.