Agité et en difficultés : Cless Muepu expose son avocat et viole le secret de l’instruction !


11 Nov
11Nov

Cless Muepu est agité. Il ne sait pas comment réagir aux actions de haute taille que mène son Président National, Monsieur Denis Kambayi en vue de le mettre hors d’état de nuire aux intérêts des membres de l’Association Grand Kasaï Fondation.  

Pour éviter du folklore dans les réseaux sociaux où le camp des Putschistes est très actif, en homme d’Etat, après avoir cherché comment remédier à la crise créée par la convocation en août dernier, d’une Assemblée Générale Elective dont Monsieur Cless Muepu, était seul candidat au poste de Président, Denis Kambayi est allé en justice contre le camp des Putschistes qui a continué à narguer, et la loi, et les membres fondateurs de cette Asbl. Entre temps, Muepu a joué sur la passion des uns et des autres pour poursuivre son action de sape. Et les personnalités sont bien choisies. Membres d’une coterie. Après ces rencontres, ce sont des photos dans les réseaux sociaux avec des commentaires qui frisent les attaques entre adolescentes.

Voilà pourquoi l’honorable Sénateur, Denis Kambayi Cimbumbu est allé en justice par devant le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe où cette affaire a été enrôlée, instruite et renvoyée au 20 novembre prochain. Pendant ce temps, perdant les pédales, Monsieur Cless Muepu monte une plainte. Il la dépose au Parquet Général près la Cour de Cassation pour que l’honorable Kamabayi soit convoqué, immunités levées et entendu pour des faits dont il est reproché. Contrairement au tribunal où les audiences sont publiques, l’instruction au Parquet est secrète. L’avocat de Muepu le sait. Mais il a bravé non seulement le Conseil de l’Ordre, mais aussi et surtout, le Code d’éthique et de déontologie de l’avocat, pour non seulement se confier dans la presse, mais y jeter les actes de procédure enregistrés au Parquet Général près la Cour de Cassation. Ce qui a blessé tout juriste, voire les profanes, parce que même tout journaliste averti, connaissant aussi bien la loi que le Code d’éthique et de déontologie, ne peut se permettre de traiter une affaire en instruction au Parquet.

Attendons voir comment le Conseil de l’Ordre va se comporter vis-à-vis de cet avocat.

Anastaili Nku


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.