Tué par négligence du personnel soignant de l'hôpital du Cinquantenaire : Dr Dédié Bandubola a failli être enterré en toute précipitation sans sa famille aujourd'hui n'eût-été l'intervention du Président Félix-Antoine Tshisekedi !


21 Mar

Quel cynisme dans le chef du Gouvernement Ilunkamba et surtout du Ministre de la Santé publique, Dr Eteni! C'est l'indignation de quelques membres de la famille du Dr Dédié Bandubola ce matin qui ont vu débarquer quelques membres du Gouvernement pour conduire le corps de ce médecin, également Directeur de Cabinet de Mme le Ministre Acacia Bandubola, en charge de l'économie nationale, dans un trou où ils allaient le jeter. N'eût-été l'appel de Mme le Ministre Acacia Bandubola, qui a appelé le Président de la République au secours, le corps de ce médecin aurait été jeté dans que sa famille, même au nombre restreint ne lui rende les derniers hommages et connaisse où il a allait être inhumé. C'est le Président Félix-Antoine Tshisekedi qui est intervenu pour que le corps soit encore gardé à la morgue jusqu'à cet instant. 

Bien avant, poursuit la même source, tous les cris de Mme la Ministre à sa hiérarchie, comme à son collègue et camarade de l'Udps, Eteni sont restés vains dans la mesure où ils ont voulu jouer à la politique de l'autruche pour sacrifier son collaborateur de Dircaba et de frère, médecin de son état qui a tout abandonné en Europe pour venir servir à l'hôpital de son quartier du CNSS/Matonge. 

''La chloroquine lui a été achetée par sa famille, qui n'est pas démunie en tout cas. Elle a dû trainer aux mains du personnel soignant de l'hôpital du Cinquantenaire pendant plus de 48heures, sans que personne ne s'approche pour le lui donner. Ce n'est que hier tard à 23 heures que cette chloroquine lui a été administrée. Un cynisme mêlé à la méchanceté dans le chef, et du Gouvernement, et du Ministre de la Santé qui ne se limite qu'à donner les chiffres sans prendre des mesures de prise en charge des patients'', s'est indigné ce membre de la famille qui se pose la question :" Qui connait d'ailleurs le nombre des patients avec un seul centre de tests des échantillons (INRB) ?'' S'est interrogé la même source. 

Ce qui conduit cette source à croire que le Ministre de la santé avait besoin d'un sacrifice pour justifier aussi qu'en RDC, les gens meurent aussi de cette maladie. 

Car, tous les cas testés et détectés positifs sont pris en charge cliniquement et sont stables. Le premier détecté a même quitté l'hôpital aujourd'hui avec un traitement symptomatique. 

On a juste profité de l'absence de Mme le Ministre sa sœur pour l'achever, conclut la même source. 

''Jusques là, le corps traîne le corps. Ils ne veulent pas le prendre. Je ne comprends pas sur ordre de qui ils ne veulent pas le prendre, pleure à grosses larmes, un membre de la famille Bandubola''.

Joël Cadet NDANGA

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.