Refus de prêter serment par les Présidents de la Cour de Cassation : Juges Kilomba et Ubulu induits en erreur par un cacique du PPRD


06 Aug

Les deux juges nommés Présidents à la Cour de Cassation ont été induits en erreur par un appel d'un cacique du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, PPRD. C'est ce que rapporte un membre de la famille d'un de ces deux Juges-présidents à IMPACTNEWS, sous le sceau de l'anonymat. Ce faucon a rassuré le Juge Kilomba que l'ancien Chef de l'Etat avait convaincu le Président Félix-Antoine Tshisekedi de revenir sur les ordonnances portant organisation judiciaire. Même le Ministre d'Etat, Ministre de la Décentralisation, Me Azarias Ruberwa a apporté une note relative à la réouverture des négociations en rapport avec ces nominations. Un mensonge qui a poussé le Juge Kilomba à convaincre le Juge-Président Ubulu à contresigner une lettre élaborée pour cette fin. 

Et pourtant celui-ci avait déjà négocié que lui soit restituée la somme équivalente aux dépenses effectuées du mobilier du bureau qu'il aurait acheté à ses propres frais. Il a négocié aussi qu'on lui laisse la voiture de fonction. Ce qui a été consenti. La même source indique également que le Juge Ubulu a recommandé son enfant à un des nouveaux Juges à la Cour Constitutionnelle pour être gardé au Cabinet.  

Pire, les deux juges ont assisté aux trois séances de simulation avant la cérémonie proprement dite. 

Peu avant, ils ont reçu leur notification du Secrétaire Permanent du Conseil Supérieur de la Magistrature, le Général Major Bivegete Pinga Solo Jean. Un procès-verbal de notification a été dressé à ce sujet le 21 juillet 2020, comme le témoigne ce document en fac-similé. Les deux Juges ont signé ce procès-verbal comme Présidents à la Cour de Cassation et non comme Juges à la Cour Constitutionnelle.

C'est donc un acte d'immaturité commis par ces deux juges qui ne pouvaient pas se réduire au niveau d'écouter un individu après avoir atteint la sommité de la Magistrature en RDC. Des sages qui sapent leur carrière. Une manière de croire qu'il s'agit des conséquences de multiples crimes commis qui se paient cach à la fin.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.