RDC: La CENCO savait d'avance que le choix de Ronsard MALONDA allait créer du désordre dans le pays. (Abbé Donatien NSHOLE)


11 Jul

Dans une vidéo qui a affolé la toile 1 jour après la marche de manifestants qui contestaient l'élection de Ronsard MALONDA à la présidence de la CENI, et son entérinement par l'Assemblée Nationale, marche au cours de laquelle il y a eu mort d'hommes et des dégâts matériels à déplorer, dont l'église du révérend Sonny KAFUTA président des églises de réveil du Congo (ERC) vandalisée, monsieur l'abbé Donatien NSHOLE réagi aux propos du pasteur Sonny KAFUTA, les accusant d'être responsables des incidents arrivés à son église.


"Ça n'a vraiment pas de sens, d'attribuer à la CENCO les dérapages d'une marche organisée par un parti politique. Au contraire, la CENCO qui a prouvé qu'elle vit dans la population, elle savait d'avance que le choix de Ronsard MALONDA allait  amener le désordre dans le pays; s'explique-t-il dans la vidéo où il répond aux questions de la journaliste au cours d'une interview."


On peut bien l'entendre dire que la CENCO avait prévenu que si l'on mettait Ronsard MALONDA à la tête de la CENI, ils recevraient des pierres ; est-ce le fait d'avoir prévenu, qui ferait de la CENCO et de l'ECC responsables de ce qui arrive au pays? S'exclame-t-il, en poursuivant que chacun devra assumer ses responsabilités, à partir du moment où, au lieu de défendre la volonté du peuple, on défend la volonté des individus.


Donatien NSHOLE a par ailleurs invité les uns et les autres de revenir en eux-mêmes, et que ceux qui ont amené le CV de Ronsard MALONDA au parlement où il a été pris en considération par les parlementaires, de le redemander à madame MABUNDA pour recommencer les choses, parce qu'on ne peut pas mettre à feu tout un pays à cause d'un seul homme.


Rappelons que l'intervention de l'abbé Donatien NSHOLE, vient répondre aux propos du pasteur Sonny KAFUTA qui a pointé du doigt accusateur la CENCO et l'ECC d'avoir envoyé les manifestants vandaliser son église, et à promis de réagir aussi quand viendra le temps de le faire.


Gédéon ELONGA.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.