Mweka/Kasaï : Vive tension entre la chefferie de Muanga, dans le territoire de Mweka de la province du Kasaï et le village de Bena Ntambue du territoire de Demba au Kasaï Central


27 Jul

C'est suite au conflit champêtre depuis une semaine que les habitants des deux villages ne s'entendent plus. 

Un affrontement avait eu lieu  lundi 20 juillet 2020 dans la brousse entre deux communautés voisines aux frontières entre les deux provinces morcelées du Kasaï et du Kasaï Central sur la voie ferroviaire, axe Bakuakenge. Pendant cet événement, 10 hommes de village Bena Ntambue ont été kidnappés par les habitants du village Mwanga du territoire de Mweka et les habitants du village Bena Ntambue ont capturé 3 femmes dont une fille de 18 ans et ces dernières ont été violées par les habitants du village Bena Ntambue et amené dans leur propre village, selon les témoignages recueillis sur place par notre correspondant.

Selon les habitants du village Mwanga, les limitations de la forêt "DIOKO" qui les opposent sont situées sur la rivière "MULODI". Mais, les habitants de Bena Ntambue ont débordé les limites de leurs champs. 


Dans une interview accordée à notre correspondant local par l'un des hommes du village Mwanga, on peut retenir : "Nous sommes allés ravir tous les champs qui nous appartenaient, voire ceux des habitants de Bena Ntambue. 


Selon le Chef de groupement  MUTEBA, après voir été informé du kidnapping de quelques habitants du village Bena Ntambue, il s'est rendu dans le village Mwanga pour s'entretenir avec la notabilité en vue de trouver solution à cette crise à l'amiable et récupérer ces 10 hommes kidnappés. Le Chef Muteba a été passé au tabac, déshabillé publiquement par les habitants du village Mwanga, selon la même source. 


Signalons que le Commissariat local de la Police Nationale Congolaise est intervenue pour sécuriser le Chef coutumier et prendre les 10 hommes kidnappés pour les ramener dans leur village aux fins d'avoir accès aux soins appropriés. Et du côté village Mwanga, leurs femmes capturées ont été acheminées dans leurs domiciles dont deux à Bakuakenge gare (centre de santé) et une à kakenge. 


Notons qu'aucun terrain d'entente n'est trouvée jusqu'à cet instant. 

Certaines sources annoncent de nouveaux affrontements entre les deux villages.


Un appel est lancé aux autorités politico-administratives pour prendre leurs dispositions avant que le pire n'arrive.


Franck Tshilomba

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.