Kabwe Banza Papy-Seoul : Un des meilleurs de sa génération


29 May

Il s'est fait un nom à travers une émission, une des plus suivies à Lubumbashi à l'époque sur la plus grande chaîne aussi de l'époque. Radio Télé Mwangaza, qui a été dirigée par une ressortissante de l'Ifasic, Rose Lukano Tshakwiza, qui a fait ses premiers pas à l'ex OZRT devenue RTNC. 


''Balobi, banasema, on a dit'', tel est le concept. Une émission où Kabwe Banza Papy-Seoul, un natif de Kinshasa, fini Lushois où il est reconnu comme bourgeois dans l'enfance par ses collègues du secondaire. C'est cette émission qui le sort de son monde des affaires pour l'imposer comme professionnel des médias.


D'abord homme d'affaires depuis son enfance, il a réussi à imposer son nom par cette émission. Une émission au cours de laquelle, il rouait de questions à ses invités sur tout ce qui se racontait sur eux.


Papy-Seoul était capable d'aller exhumer ce qui a été oublié par son invité dans sa vie passée pour le lui balancer en face. 

C'était une émission évitée aussi bien par les leaders connus que désirées par ceux qui voulaient se faire découvrir.

Et là, Kabwe Banza Papy-Seoul qui avait aussi les racines dans le monde de la musique a réussi.


Au cours d'une émission, il a reçu un opérateur économique qui a beaucoup investi dans l'ex Katanga. Celui-ci, c'est un véritable Congolais naturalisé certes, mais dans la peau d'un Arabe. Congolais qui a le souci du Congo d'aujourd'hui et de demain. 

Un Arabe né en Europe et qui a passé toute sa vie en Afrique, au Sénégal avant de choisir la RDC comme sa définitive nation, abandonnant celle de son père et celle de sa naissance et moins encore celle de sa croissance.

Un ancien enfant des pauvres qui a vécu et bouffé la misère.

Nazem Nazembe est cet homme qui comprend la misère et qui comprend ceux qui souffrent parce qu'il y a vécu. Grâce à ses efforts, il a créé un empire à Lubumbashi où il a participé à la construction de la RDC. Il est l'un des rares Congolais à avoir investi en RDC et dans tous les domaines, sauf les mines. 

Nazem Nazembe est passé au crible des questions de Papy-Seoul. 

Pas des questions faciles ou complaisantes. Papy-Seoul écrase son invité, lui exhume tout ce que les gens disent de lui. 

De simples gens que de ses concurrents dans les affaires. 

Nazem Nazembe va découvrir à travers cet homme, une valeur, une compétence. Il fait de lui un collaborateur.

Lorsqu'il crée sa chaîne de télévision, il ne trouve personne d'autres pour en faire patron. 

Tout est laissé à lui.

Gestion et programme de cette chaîne. Papy-Seoul les conçoit. 

Il est assisté d'un journaliste sportif. Un féru de la médecine, mais qui s'est imposé par sa passion d'informer.

Jean-Luc Kapend.


Nazem Nazembe refuse d'aller aux élections législatives de 2011. Il connaît les départs de ses alliés. Ceux avec qui il a fondé un parti politique. Courant du Futur. Un parti du Centre qui ne centre pas son action sur le présent, ni sur les individus. Mais un parti qui prône la démocratie consensuelle. Un style qui s'adapte à l'Afrique où les gagnants aux élections dominent sur les faibles. Une démocratie qui réunit, et les gagnants et les perdants dans une gestion consensuelle fondée sur le poids promotionnel de chaque force. 

Style envié et pratiqué en Afrique au Zimbabwe, au Kenya et aujourd'hui en RDC malheureusement après que le sang soit coulé. 

Une démocratie qui voudrait que la RDC soit une nation arc-en-ciel où toutes les races et tous les groupes ethniques se retrouvent. Pygmées, Nilotiques, Bantous, Soudanais et Naturalisés se retrouvent. 

Une démocratie fondée sur le partage équitable des richesses du pays entre tous les Congolais, du présent comme de l'avenir. Une démocratie qui fera valoriser les terres arables de la RDC qui sont abandonnées au profit des mines qui sont épuisables. 


Ses alliés l'abandonnent. Ils rejoignent d'autres partis en vue d'avoir droit à quelques postes en politique. 

Quelques rares lui restent fidèles. Parmi eux, Papy-Seoul Kabwe Banza. Il s'accroche. Il est poussé en politique par ce vide autour de celui qu'il appelle ''Papa''. A qui il a donné le nom à l'un de ses fils. 

Il accepte la galère pendant cette période. Et ce, jusqu'aux élections couplées présidentielle et législatives de 2018. 

Une confiance outrepassée de son leader fait de lui,le 1er suppléant de l'un des meilleurs élus de Lubumbashi aussi bien aux nationales qu'aux présidentielles. 

Lesquelles sont gagnées à tous les deux niveaux. 

Nazem Nazembe vient à Kinshasa, juste pour la validation de son mandat.

Il l'abandonne immédiatement après à Papy-Seoul Kabwe Banza, fait Député National. 

L'homme remplit valablement sa mission. Il sait qu'il a le mandat d'autrui. Il suit de près les conseils de son ''Papa''. A chaque décision, il le consulte, appuyé par le Secrétaire Général du parti, Claude Rombaut Lumba Claude Rombaut Lumba Soku Claude Rombaut Lumba Soku, un ancien de l'UDPS pure et originelle qui a affûté ses armes aux côtés des pères fondateurs de la fille aînée de l'Opposition. Il a quitté ce parti, lorsqu'il a été appelé pour épauler son ami fidèle. Le professeur Mulongo Kalonda Bampeta. Journaliste de talent et éditeur de son état, il a aidé celui qui était professeur d'université qui a été fait Secrétaire Général de l'UNILU. Lumba rejoint ainsi la société civile et sauve beaucoup d'argent au profit de l'Etat par sa lutte contre la corruption.

Ce rédacteur des Statuts du Courant du futur encadre et oriente le seul Député CF au Parlement et le conseille à suivre la discipline de la famille politique derrière Joseph Kabila, Front Commun pour le Congo, FCC où son parti et son regroupement politique ont adhéré à la mosaïque PPRD.

Il s'introduit dans les hautes sphères avec tact et sagesse et réussit à s'imposer dans les rouages crapuleux de la politique kinoise. Il s'y prend bien et garde ses relations aussi bien avec sa famille biologique que politique. 

Stratège, Kabwe Banza Papy-Seoul est l'un de ceux qui se sont affichés et assumés pour descendre le 1er Vice-président de l'Assemblée nationale. Un choix qu'il assume au nom de la discipline du parti et de sa plateforme politique à laquelle il appartient.


Humble, bosseur, craignant Dieu, Kabwe Banza Papy-Seoul est un homme des valeurs et de conviction. L'honorable Kabwe Banza garde bien les relais avec sa base à travers son État-major bien installé à Lubumbashi et qui a des ramifications dans toutes les communes. A chaque déplacement dans le cadre de ses vacances, il ne manque rien dans sa gibecière pour apaiser tant soit peu, la misère de ses électeurs. 

L'homme a le cœur de son papa Nazembe. Il participe tant soit peu aux événements tant de malheur que de bonheur de ses semblables ou de son plus proche collaborateur, son Assistant parlementaire ou sa Secrétaire, qui est aussi membre du personnel administratif de l'Assemblée nationale.

Joël Cadet NDANGA

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.