Gestion COVID-19, Commune de Ngaliema et Opération Kin-Bopeto : Gentiny Ngobila monte les Kinois contre Fatshi !


25 Apr

Il a décidé de nuire au mandat de Félix-Antoine Tshisekedi. Il tient à monter les Kinois contre le Président de la République.

D’abord, en voulant s’afficher contre sa propre famille politique, le PPRD où il semble ne pas avoir des racines, pour se montrer proche de Fatshi, alors qu’il est en train de jouer contre lui.

Kin-Bopeto, une manière de nuire aux Kasaiens et à l’UDPS

Ensuite, l’homme s’est lancé au nom de l’opération Kin-Bopeto, à détruire les étalages au Grand Marché situées sur l’avenue Kato, appartenant en grande partie à la communauté luba. Cette destruction méchante n’a pas été remplacée par une quelconque amélioration de cette avenue qui reste dans un état très crasseux à ce jour, après avoir congédié ceux qui vivent de ce marché depuis plusieurs années et qui prennent en charge leurs enfants et familles grâce à leur commerce dans ce marché où ils contribuent avec leurs taxes au développement de la ville. Beaucoup de ceux qui vendent sur cette avenue sont identifiés comme membres de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, parti cher à Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Irrégularité

Au niveau du Marché Central, l’homme se passe de toutes les règles de l’administration publique. Il se permet de suspendre des syndicalistes qui ne sont pas susceptibles de sanctions administratives. Il ignore toutes les structures établies pour gérer le marché et charger des structures informelles en vue de s’occuper de ses sales besognes au Grand Marché de Kinshasa. Là, il a délégué son Chargé de missions pour aller démolir nuitamment les étalages de pauvres commerçants sur l’avenue Rwakanding. Il s’en est suivi la même nuit, le pillage des marchandises de ces commerçants et selon les sources concordantes, il y a eu mort d’homme. En tout cas, l’objectif est de monter les Kinois contre Félix-Antoine Tshisekedi.

Plus grave, pendant l’état d’urgence et de confinement de la Gombe, le Gouverneur de Kinshasa en profite pour détruire les étalages sur les avenues du Marais, Plateau et Rwakanding au grand dam des commerçants qui viendront avec leurs yeux pour pleurer. Un cynisme qui ne peut s’expliquer que lorsque l’on est poussé par des esprits méchants et surtout lorsque l’on a le sang aux mains.

 

Bien plus, lorsque l’on regarde la gestion du COVID-19, il y a lieu de s’interroger sur qui devra répondre de graves contaminations des Kinois ? C’est Ngobila qui a annoncé le premier confinement qui a provoqué l’afflux des personnes pour s’approvisionner aussi bien dans les banques que dans les marchés. La loi de l’offre et de la demande a fait que les produits de première nécessité connaissent une hausse des prix exponentielle. Pire, il va organiser la distribution des badges pour l’accès à Gombe qui a provoqué un afflux qui a été à la base d’une contamination à grande échelle au point de partir de 20 cas jusqu’à 300 aujourd’hui des personnes testées positives à COVID-19. Qui devra répondre ? En tout cas, c’est le Gouverneur de Kinshasa que l’on accuse d’ailleurs d’avoir préparé à travers son confinement un coup d’Etat contre Félix-Antoine Tshisekedi.

Ngaliema, un cuisant échec de Ngobila

On ne peut aller sans parler de la gestion de l’affaire de la commune de Ngalima restée sans solution jusqu’à ce jour ? Gentiny Ngobila est incapable de trouver solution à cette affaire alors que la force reste à la loi et à l’Etat. Juste pour dire qu’il est incompétent. Ses collègues de classe affirment qu’il n’aurait jamais fini ses humanités, ce qui explique ses tâtonnements et son amateurisme à la tête de la ville où il s’empresse à envoyer Kimbuta en prison pour occulter son mandat d’une année à la tête de cette province.

Mensonge sur la ville de Kinshasa

Sur une vingtaine des banques de Kinshasa, son prédécesseur n’avait ouvert des comptes que dans 16. C’est là que les assujettis de Kinshasa payaient leurs taxes et impôts du ressort provincial. Grâce à ces paiements, on pouvait facilement solliciter et obtenir quelques crédits. Et ces crédits ont été obtenus dans quelques banques et non toutes. C’est donc un mensonge lorsque Ngobila dit que toutes les banques sont indexées. Si au niveau de l’UBA, les choses se sont compliquées, c’est parce qu’il y a eu un conflit entre la BCC, le Gouvernement Central et la Ville de Kinshasa. Cette dernière a refusé d’exécuter la paie d’un marché conclu par le Gouvernement central en rapport avec la réhabilitation de l’avenue Ngambela par l’entreprise d’un maffieux, Mike Kasende qui a même fait la prison quant à ce.

Mais Ngombila dont le bilan à Mayi-Ndombe est catastrophique, n’accepte que l’actif de son prédécesseur dont il occupe le bureau et les chaines qu’il n’a pas achetés, l’immeuble du Gouvernement provincial, les jeeps qu’il a distribuées aux bourgmestres et bourgmestres adjoints, les engins de la brigade anti-incendie qui lui ont servi à désinfecter la commune de Kinshasa pour refuser d’assumer le passif. Une manière de prouver à la face du monde qu’il s’agit d’une gestion d’amateurisme d’un homme dont les mains sont couvertes de sang.

Nous y reviendrons.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.