Gestion COVID-19 : Chronique d’une panique provoquée par Eteni et d’un doute réinstallé par Ngobila !


01 Apr

La panique et la psychose. Voilà le travail entrepris par le Ministre de la Santé Publique, Eteni Longondo qui au départ, a fait croire à la population que toutes les dispositions avaient été mises en place pour la prise en charge des éventuels cas de Covid-19 qui se seront transportés sur le sol congolais.  Avec son équipe de la presse, le Ministre de la Santé Publique s’est transporté sur un site dans la commune de la Nsele, à Kinkole où très bien masqué et en blouse de médecin et bien protégé a fait croire à la population que ce site servirait à mettre en quarantaine les malades qui seront détectés positifs.

Que non. Le 08 mars 2020, un avion atterrit à l’Aéroport International de Ndjili. On ne sait pas qu’il s’est amené avec un cas de la maladie à COVID-19. Le cas est détecté quatre jours après. Le Ministre Eteni Longondo entraine la population dans une confusion terrible. Il annonce que la RDC a enregistré son premier cas à Coronavirus. L’homme a été présenté d’abord comme un Belge résidant en France. Par la suite, le doute s’installe dans les têtes des gens. Parce que par la suite, le Ministre s’est rebiffé en disant qu’il s’agit d’un Congolais. La personne est amenée, non au site annoncé par le Ministre au départ, mais plutôt à l’Hôpital de l’Amitié Sino-Congolaise, appelé communément ‘’Hôpital Chinois’’.

L’hôpital se vide à l’annonce de l’arrivée de ce malade qui est placé dans une chambre qui n’a ni toilettes, ni salle de bain. Malades et personnel soignant prennent la poudre d’escampette. Tout le monde se sent en insécurité surtout que la femme du malade qui ne croit pas en la maladie de son mari s’illustre par une arrogance qui frise la mauvaise éducation. Elle entre en contact avec tout le monde. Ce qui met tout le monde sur le qui-vive au point de faire fuir sans avoir payé les factures certains patients dont les femmes qui venaient d’accoucher la veille.

C’est l’émission Kiosque qui annonce cette triste nouvelle à travers un de ses invités, Joël Cadet Ndanga, Fondateur du journal IMPACT NEWS. 

Le doute s’installe. Quelques politiciens, pas les moindres, contribuent à ce doute. Mme Eve Bazaiba, Secrétaire Général du MLC et Député National publie sur compte Twitter qu’il s’agit d’une affaire d’argent. Elle est suivie par le Député Léon Nembalemba, alias papa Molière. Une émission de très grande audience, suivie à Kinshasa et dans les réseaux sociaux, prend et fait passer en direct le malade qui décrie ses conditions d’hospitalisation et affirme qu’il n’est pas malade de Coronavirus, mais plutôt qu’il a été à l’hôpital pour se faire consulter après avoir fait une fièvre due à la prise d’un vaccin à son départ de l’Europe. 

Aidée par la rumeur, la population ne croit plus à cette maladie.

Ce doute sera dissipé, lorsque le Président de la République, Chef de l’Etat, va s’adresser à la Nation à travers un message radio-télévisé. Il annonce quelques mesures de confinement, ferme les églises, les bars, les restaurants et interdit tout remplacement de plus de 20 personne. Le lendemain, les points chauds de Kinshasa sont vides.

Pendant ce temps, le Ministre ne communique qu’à travers son compte Twitter. La RTNC 1 comme 2, ainsi que Educ-TV sont ignorées par ce membre du Gouvernement. Le Ministre ne se limite qu’à transmettre que les résultats positifs aux médias. La psychose s’installe. La peur.

Les nouvelles en provenance des formations médicales qui hébergent les cas testés positifs sont alarmantes.

D’abord, ce Directeur de Cabinet adjoint de Mme le Ministre de l’Economie Nationale, aussi frère à Mme Acacia Bandubola qui est donné comme le premier décès à la suite de cette maladie. Médecin de son état, Dr Bedié Bandubola est abandonné à son triste sort. Personne ne lui rend visite. Les produits de la chloroquine lui achetés par sa famille ne lui sont pas administrés 48 heures après qu’ils aient été déposés à l’hôpital du Cinquantenaire où il est placé en quarantaine. C’est quelques minutes avant sa mort que le corps médical lui administre finalement ce produit.

S’étant senti abandonné à son triste sort, Dr Bédié Bandubola avait fini par appeler son Chef-direct pour lui envoyer le tensiomètre et le glucomètre. Ce qui fut fait. Et, il a entamé un exercice très difficile et risqué pour un médecin : se prélever seul, et la tension, et la glycémie.  Sans être pris en charge correctement, Dr Bédié Bandubola est seul, mais sait accéder sur les réseaux sociaux. Il lit tout ce qui se raconte, et sur lui, et sur sa sœur qui est également son chef. Ce qui ne peut le laisser indifférent. Sa tension et sa glycémie vont aller crescendo, précipitées par le stress que lui provoque tout ce qu’il apprend sur lui dans les réseaux sociaux. Les efforts par Mme le Ministre de l’Economie Nationale sur son collègue à la Santé Publique, aussi son camarade au sein du parti présidentiel sont vains. Dr Eteni Longondo semble engagé pour justifier la maladie par la mort d’une seule personne.

Décédé à 24 heures du 20 mars 2020, sa dépouille mortelle est restée à terre sans que personne n’y touche. De sa quarantaine, la Ministre de l’Economie Nationale apprend que le Ministre accompagné de son équipe de presse se serait présenté à l’hôpital du Cinquantenaire pour aller jeter le corps dans n’importe quel trou ignorant totalement sa famille. Il a fallu l’intervention du Chef de l’Etat, appuyé par son Dircaba, Ghislain Nyembo, appelés tous par la Ministre en quarantaine pour stopper cet acte macabre et cynique. Entre temps, le corps n’est pas placé dans aucune morgue. C’est seulement sur l’intervention du Chef de l’Etat que le corps sera enfin admis à l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa, ex Mama Yemo.

La peur gagne le terrain. Le deuxième cas de décès est signalé jusqu’au troisième qui va concerner un des hauts grands dignitaires du pays, ancien Bâtonnier National du Barreau, ancien Conseiller Politique du Président de l’Udps, feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Lui aussi est donné pour mort à la suite de la négligence de l’équipe de riposte.

Toutes ces révélations sont prises par le Ministre de la Santé Publique comme des attaques personnelles. Il charge son épouse et ses deux chargés de communication pour attaquer Joël Cadet NDANGA sur les réseaux sociaux avec ses photos. Heureusement que cette femme n’est suivie par personne. Elle-seule publie et commente ses propres publications.

 

Le 26 mars 2020, après le tohu-bohu qui a existé entre la Province du Haut-Katanga où le test rapide avait relevé deux cas et le Ministère National de la Santé Publique, le Gouverneur de Kinshasa annonce un confinement total et intégral intermittent sur une période de trois semaines. Cette mesure de confinement, est prise sans mécanismes d’encadrement, à l’instar des décisions prises par le Chef de l’Etat.

Tout le monde sort le vendredi 27 mars 2020 pour s’approvisionner. Les produits alimentaires galopent jusqu’à plus de 100%. Les mesures d’hygiène auxquelles a été habituée la population à la suite de l’adresse du Chef de l’Etat sont foulées aux pieds. Il y a des attroupements qui dépassent même les jours de grandes affluences comme les organisations sportives. Vite, on comprend que le mari de Lola Sylla joue au jeu des Occidentaux : créer la psychose pour faciliter la vente du virus qui va décimer la démographie en Afrique. Or, cette pandémie a beaucoup plus tué en Asie et en Europe, mais pour stopper sa propagation, il faut essayer le vaccin en Afrique. Un vaccin qui semble destiné aux Africains pour les décimer.

Parce qu’aucune disposition n’est prise en compte en termes des mesures d’encadrement. On ne sait pas comment les personnes habiletées à sortir vont prendre leurs transports dans la mesure où les transporteurs sont aussi confinés. Une décision jugée inintelligente, irréfléchie et irrationnelle dans la mesure où elle n’indique pas comment le personnel sanitaire, les fonctionnaires de l’Etat en service minimum, les agents de sécurité vont prendre leur transport. Les journalistes chargés de faire la sensibilisation sont omis sur la liste des gens qui doivent sortir. Il a fallu de grandes gymnastiques pour obtenir leur sortie avec l’appui de l’UNPC.

Après avoir tout dépensé pour le confinement qu’un Communiqué du Gouvernorat de Kinshasa va annoncer le report du confinement. Ce qui va réinstaller le doute dans les cœurs des Congolais.

Depuis lors, personne des grands carrefours ne croit plus en cette maladie.

Au lieu d’exploiter les chaînes qui existent Eteni Longondo reçoit le don d’une chaîne chargée de communiquer sur le CORONAVIRUS TV.

Nicole Kakese

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.