Exécution du jugement de restitution de l’immeuble de Mokia : Ngoyi Kasanji salit pour rien Denise Nyakeru qui n’est concernée ni de loin, ni de près dans cette affaire !


18 Aug

La Députée provinciale, qui a remplacé son père, Ngoyi Kasanji Alphonse, au Parlement provincial du Kasaï-Oriental, lorsque celui-ci avait opté pour le mandat national,  a roué d’injures graves et insupportables à la Première Dame de la République Démocratique du Congo, Denise Tshisekedi Nyankeru. Cette Députée provinciale, fille de la Sénatrice Odette Mbuyi Ngoyi, qui occupe le mandat de l’ancien Gouverneur, son mari au Sénat, après que Ngoyi Kasanji ait opté pour le mandat à l’Assemblée Nationale n’a pas regardé à la dignité de sa famille des ‘’Déshonorables Députés’’, pour descendre la Première Dame de la République Démocratique du Congo par des injures que l’on ne peut trouver que dans certains milieux. Cette fille dont le frère pour le compte du parti de son père Ngoyi Kasanji, âgé à peine de 20 ans, a été désigné Administrateur de la CADECO, n’a pas compris que leurs émoluments à eux quatre membres de la famille, en dehors de la fortune amassée durant le règne chaotique de son père, peuvent leur permettre de construire des villas meilleures, loin de celles de Gabriel Mokia. Il aurait dû suivre l’exemple de son ancien collègue Katumbi qui a construit une ville dans un village.  

A la base, le déguerpissement de son père de la résidence qu’occupe son papa chérie d’ancien Gouverneur de la Province du Kasaï-Oriental.

C’est à travers une vidéo partagée largement dans les réseaux sociaux que cette femme s’est jetée dans les injures contre la Première Dame qu’elle charge d’avoir acheté cette villa de Mokia par jalousie à son père.

Pour cette élue du peuple, c’est Mme Denise Nyakeru qui a acheté leur résidence. Elle est très belle pour devenir aussi Première Dame. Elle menace et maudit la Première Dame dans cette vidéo et ce, sans ménagement ni égards. Des insultes intolérables surtout lorsqu’elle expose la Première Dame à Mme Olive Lembe et à sa mère Odette Mbuyi Ngoyi, Senatrice en remplacement de son mari qui est resté à l’Assemblée Nationale. Ces deux dames citées auraient descendu selon la fille de Kasanji la Première Dame. Elle est allée plus loin pour outrager les forces de l’ordre, la Police Nationale Congolaise qu’elle a traitée et diminuée au motif qu’elle a grandi dans l’opulence. Une fille qui parait au regard de la culture luba dévergondée ou étourdie, puisque débitant des insultes à l’égard d’une autre femme, de l’âge de sa mère sans égards, ni considération dans une affaire pendante devant les cours et tribunaux. Elle ne sait même pas donner de la valeur à sa famille qui compte trois parlementaires+un Administrateur de la CADECO. Quelle honte pour une ignominieuse famille !

Et pourtant, nul n’ignore les jérémiades de Mokia depuis l’entrée de l’AFDL. Cet homme d’affaires avait été privé de ses droits sur ses différentes maisons dont celle achetée par l’ancien Gouv du Kasaï-Oriental. Il est allé en justice. En même temps, il passait d’émissions en émissions pour réclamer ses droits sur ses biens. Cela n’a pas plu au régime de l’époque qui a organisé un spectacle pour l’exposer à l’infraction des coups et blessures volontaires, ayant étudié dans les laboratoires, son tempérament. Monsieur Yolama, du même tempérament et de la même culture que lui a été mis à profit pour organiser cette scène au cours d’une émission sur  une des télévisions proches de Kabila, MIRADOR TV du feu Michel Ladi Luya. Une émission enregistrée n’a pas été censurée et a été diffusée d’une manière brute. Ce qui l’a fait vêtir de son caractère d’une mise en scène criminelle pour nuire à Mokia.

Pendant qu’il est en prison, les premiers acquéreurs de ses villas s’affairent à les vendre aux autres dignitaires dont Ngoyi Kasanji Alphonse, alors Gouverneur du Kasaï-Oriental. Tous les appels pour lui éviter d’acquérir cette villa querellée et dont l’affaire était pendante en justice ont été des prédications dans le désert dans la mesure où l’homme était considéré comme le tout-puissant du régime de Joseph Kabila pour avoir organisé la fragilisation de l’UDPS dans son fief de Mbuji-Mayi où il avait rendu la vie difficile aux plusieurs qui n’ont trouvé que l’exode vers d’autres grandes villes pour tenir le coût.  

Mokia ne s’est pas fatigué. Il a poursuivi ses démarches aussi bien dans la justice comme dans les medias. Il dénonçait chaque jour qu’il a acquis ses biens depuis 1996. Pendant qu’il était en prison, il était en conflit avec une Banque par devant la Cour Suprême de Justice dans sa composante assumant les charges de la Cour de Cassation. La banque va trouver malignement des clients, des Juifs pour vendre cette villa sise Roi Baudouin dans la commune de la Gombe. Ce sont ces Juifs qui vont vendre sa parcelle en la morcelant pour donner une partie à Ngoyi Kasanji, poursuit Mokia qui affirme qu’une autre partie a été achetée par le Gouverneur de la Banque Centrale. Après trois ans et six mois en prison, C’est le 23 mai 2017 que la Cour de Cassation lui a restitué tous ses quatre immeubles. Trois ministres, tous de la famille politique de Joseph Kabila MP muée en FCC lui ont demandé de quitter les lieux pour les laisser au propriétaire.

Quand Mokia s’est apprêté pour regagner sa résidence qu’occupait Ngoyi Kasanji, ce dernier l’a fait rabrouer avec les aboiements de ses chiens et les résistances des policiers.

Il est rentré par devant les cours et tribunaux et le Ministère des Affaires Foncières qui l’ont rétabli dans ses droits. Trois Ministres se sont succédé, Ngoyi Kasanji a refusé de quitter sa maison. C’est l’actuel Ministre qui a pesé pour que Mokia rentre dans ses droits.

 

Alors à quel niveau, la Députée, fille de la Sénatrice et du Député National, frère du membre de l’administration de la CADECO de 20 ans, a trouvé l’implication de la Première Dame de la République, Denise Tshisekedi Nyakeru ? S’interrogent les internautes qui sont estomaqués par ces injures d’une autre époque et de certains milieux.

Et pourtant, il n’y a pas très longtemps, l’on a vu la mère de cette fille, Sénatrice de son état, en toute indignité en bagarres filmées avec son mari, Député National et ancien Gouverneur, autour d’une affaire d’inceste. Beaucoup ont semblé pointer du doigt cette femme, aussi mère des deux enfants d’avoir osé, parait-il se rivaliser avec sa mère. Seraient-ce les conséquences de cet acte odieux qui auraient poussé la fille dans pareilles attitudes ? L’affirmatif serait prêt d’être admis dans la mesure où la coutume luba ne pardonne pas de tels actes même commis sous les effets des mysticismes d’outre-mer.

Pareille attitude ne peut être développée que par une fille qui a raté l’éducation et sur qui pèsent les influences de la malédiction, déclare un gardien de la coutume luba à Kinshasa.

Au Cabinet du Conjoint du Chef de l’Etat, l’on trouve qu’il est inutile de donner des ailes à quelqu’un qui n’en a pas et qui voudrait se donner de l’importance. Car, la beauté n’est pas le seul critère pour être marié ou pour devenir Première Dame. Non plus, le fait de parler avec l’ancienne Première Dame ne donne pas à cette fille le culot de manquer d’égards à la Première Dame qui n’est, ni de loin, ni de près concernée dans cette affaire de la maison de Mokia.

Conclusion, Kasanji n’est pas digne pour n’avoir pas éduqué bien ses enfants. Il devrait aussi être poursuivi de détention illégale d’armes de guerre et de rébellion dans la mesure où sa fille ne s’est pas empêchée de déclarer qu’elle se couche avec les armes.

Dossier à suivre.


NICOLE KAKESE              

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.