Eglises de réveil de la RDC : Désaveu du Général Sony Kafuta !


26 Aug

Après un chapitre tumultueux et époustouflant consacrant la désignation de Ronsard Malonda comme Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) par les confessions religieuses, laquelle désignation contestée par l’Eglise Catholique et l’Eglise Protestante d’une part et d’une autre appuyée par les six autres confessions religieuses restantes notamment l’Eglise de Réveil au Congo (ERC), et son entérinement par l’Assemblée Nationale ; l’affaire qui semblait être en veilleuse secoue du côté de l’ERC.

Réunis le lundi 24 août dernier, à l’Assemblée générale, les responsables des Eglises de Réveil, ont tous désavoué leur collègue le Pasteur SONY KAFUTA, actuel Président de l’ERC.

Celui qu’on appelle affectueusement ‘’Général’’ est accusé de corruption à outrance dans le processus du choix du Président de la Commission Electorale Indépendante.

Selon cette structure le mandatant, le candidat Malonda n’était pas son choix  de prédilection. Et que leur représentant, le pasteur SONY KAFUTA a agi de son propre Chef, foulant aux pieds le crédo le régissant.

De surcroit, ayant constaté sa démarche maladroite, l’Assemblée générale préconise son remplacement dans un bref délai.

Réagissant  à cette décision qu’il qualifie d’ailleurs de farfelue vidée de toute subsistance, le Pasteur Sony KAFUTA accuse sans ambages son prédécesseur d’avoir orchestré ce coup. Selon lui, son détracteur principal, le Bishop Albert Kakenza est haineux et s’appuie sur des considérations tribales pour l’éjecter de son trône. Et d’ajouter, le Bishop KAKENZA fait les allégations selon lesquelles ce pouvoir appartient aux Luba et ne peut en aucun cas être combattu. Ce dernier se rassure même que ce désamour est du fait qu’il est swahili.

Par ailleurs, le Pasteur Sony KAFUTA signe et persiste qu’il est et demeure la seule autorité de l’ERC jusqu’à  la fin de son mandat.

Vraisemblablement, cette affaire est loin de se terminer. A cette allure, il y a lieu de craindre qu’une affaire qui est d’ordre ecclésial puisse se muer en une affaire ethnico-tribale.


Molende Muteba/ST

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.