Dossier 100 jours: La triche pour créer l'intox à la Cour Constitutionnelle !


19 Jun

''L'affaire est déjà prise en délibéré. Le dossier n'est plus au greffe du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, mais plutôt aux mains du président de la composition qui a siégé dans l'affaire. Le greffier doit savoir que le dossier dont l'affaire a été prise en délibéré ne peut plus être transmis à une juridiction supérieure  quelles que soient les conditions'', tel est l'avis des experts dans ce qu'ils qualifient d'un dilatoire que Vital Kamerhe cherche pour faire monter la tension dans l'opinion. Parce que là, Mme Lucie Baluti Mondo surprend les juristes en signant un document par ordre et demande la transmission du dossier qu'elle juge par elle frappée d'inconstitutionnalité et ce, toutes affaires cessantes. 


Ici, les experts en droit sont confondus dans la mesure où la Cour Constitutionnelle saisie, ne peut que demander la surseance et non la transmission du dossier, parce qu'elle ne peut pas en connaître et tirer les conséquences du droit. 

Elle n'a pour objectif que traiter de la conformité ou pas de la requête lui transmise par Vital Kamerhe. 

Ceci fait donc partie de la stratégie Kamerhe qui consiste à créer l'intox, la désinformation, les mensonges et la manipulation de l'opinion. 


Le juge ne se sentira pas concerné par cette triche dont d'ailleurs l'auteur n'a pas réservé copie à son chef, le Premier Président de la Cour Constitutionnelle pour créer une sorte d'intox lorsque le Chef de l'Etat, le Ministre de la Justice sont ampliateurs.


C'est d'ailleurs la réponse que vient de réserver le Chef de Division du Greffe du TGI/Gombe qui dit avoir transmis le dossier à la chambre qui a siégé dans cette affaire depuis le 13 juin dernier après que la greffière ait reçu les notes de plaidoiries 48heures après et mis au propre ses procès verbaux.  

Vital Kamerhe a donc trafiqué cette lettre pour avoir des raisons de provoquer une fois de plus la manipulation, la désinformation et l'intox dans l'opinion.

VKKL

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.