Don de 100.000$ et de quelques boîtes de chloroquine à Muyembe : Olive Lembe administre un camouflet à Eteni !


01 Apr

On peut ne pas l’aimer. Cependant, c’est une femme avec le cœur. Quelle que soit l’origine de sa fortune, donner n’est pas donné à tout le monde. C’est le moins que l’on puisse dire face aux gestes que pose l’ancienne Première Dame qui marque sa génération. Elle est d’une sensibilité qui ne lui fait pas rater une seule occasion pour poser un bon geste en faveur de ses semblables.

Pendant que le Gouvernement s’était concentré à comptabiliser les cas positifs et annoncer le nombre des morts sans prendre des mesures d’accompagnement ou sans anticiper au cas où la maladie pourrait atteindre un grand nombre ou tuer plusieurs personnes, Olive Lembe Kabila s’est approchée de l’Institut National des Recherches Bio-médicales, INRB pour remettre ce lundi 30 mars 2020, 400 cures de chloroquine pouvant prendre en charge 400 malades à Coronavirus. 

En tout cas, un premier geste de grande portée.

Pendant ce temps, tous ceux qui sont chantés par les musiciens profanes dans ce que l’on appelle ‘’Mabanga’’ ne pipent mot. Voire les politiciens qui, à l’approche des échéances électorales font de multiples dons pour être voté. Les politiciens sont incapables de procurer à la population même quelques objets de protection qui ne coûtent même pas cher. Pour Mme Kabila, c’est le moyen de sauver les vies contre le Covid-19.

Elle ne s’est pas limitée là. Elle a offert aussi une enveloppe de 100.000$ comme primes d’encouragement aux agents commis à la riposte et des denrées alimentaires à l’intention du personnel soignant.

La Présidente de l’ONG Initiative Plus OLK, Olive Lembe Kabila répond favorablement à l’appel de la Solidarité Nationale initiée par le Chef de l’État Felix Tshisekedi lors de la proclamation de l’État d’urgence.

Elle a remis ce don aux mains du Professeur Muyembe, Coordonnateur de la Cellule Technique de la riposte à la pandémie COVID-19.  

Ce don intervient après que l’ancienne première Dame ait réservé 100 hectares de feuilles de manioc et plusieurs sacs de farine de manioc en faveur des familles démunies de Kinshasa pendant cette période de confinement partiel.

Ce don parait un camouflet au Ministre de la Santé qui n’a pas compris qu’il faille non seulement mobiliser ; mais aussi et surtout, mettre en place les mécanismes d’accompagnement qui viseraient l’implantation des sites de quarantaine, des sites d’inhumation et d’autres cas qui pourraient survenir à la suite d’une contamination en masse. Il faut que le Gouvernement de la RDC anticipe sur les endroits où pourraient être placés plus de 1000 en quarantaine et aller plus loin pour trouver ceux qui pourraient en un jour inhumer plus de 1000 morts.

L’heure n’est plus au comptage des cas positifs ou au nombre des morts, mais plutôt aux mesures d’urgence qui démontrent que les autorités congolaises pensent à la santé de leurs administrés.

Falonne Nyaloka

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.