COVID-19: Mme Eteni, Lola Sylla attaque Joël Cadet NDANGA !


22 Mar

Incroyable, mais vrai. Le Ministre de la Santé Publique transformé en Ministre des cas positifs de la maladie à COVID-19 ne veut pas comprendre que sa gestion de cette maladie est dramatique et catastrophique. Il oublie qu'après avoir pratiquement fait séquestrer et éventuellement fait tuer le frère de sa collègue à l'Econonomie Nationale, aussi son Directeur de Cabinet adjoint qui a été presque abandonné à son triste sort, dans sa chambre d'hôtel où il n'a reçu aucun traitement jusqu'à sa mort, une opinion commence à croire qu'il serait sur une voie de chercher un nombre croissant des morts alors que beaucoup de gouvernements ont évolué dans le traitement symptomatique de cette maladie, renseigne une source dans les couloirs du Ministère de la Santé Publique qui est exacerbée du comportement de son Ministre qui sape le combat d'Etienne Tshisekedi et combat l'action de Félix-Antoine Tshisekedi. Il a cherché hier à 10heures à l'enterrer en catimini, ignorant sa famille, s'inquiète ce proche du ministre qui indique par ailleurs:" N'eût-été été sa collègue la Ministre Acacia Bandubola qui a appelé le Président de la République, le corps aurait été enterré déjà. Grâce à l'appui du Dircaba du Chef de l'Etat Ghislain, le corps abandonné à la morgue de l'hôpital du Cinquantenaire a finalement été ramené à celle de l'hôpital général de référence de Kinshasa, ex Maman Yemo tard la nuit", précise le proche de Eteni qui ne comprend pas pourquoi il en veut à sa collègue de l'Economie qui est aussi de l'UDPS. ''C'est ce matin à 10 heures que le ministre a finalement appelé sa collègue qui était isolée sans une prise en charge conséquente pour lui dire qu'il  n'avait pas les moyens de faire mettre le corps de son frère, aussi son collaborateur à la morgue'', s'indigne la même source avant de préciser que la résidence de Mme Acacia Bandubola où vit son enfant et les autres personnes testés négatifs n'avait pas été désinfectée en dépit de ses supplications à son collègue qui a le Programme National d'Hygiène aux Frontières, dans ses attributions''. Heureusement, se réjouit ce cadre de l'UDPS, Conseiller du Ministre Eteni, qui pleure le Dircaba de Mme Acacia Bandubola :"C'est le Vice-ministre à la santé qui a été joint par la Ministre Acacia Bandubola dans son isolement qui vient de décanter cette situation". Là, ce conseiller de Eteni affirme que ce n'est que 30 minutes après l'entretien avec Albert Peti, Vice-ministre de la Santé Publique que trois médecins et une équipe ont débarqué à la résidence de Mme Acacia Bandubola pour la désinfecter. Et pourtant, c'est depuis mardi dernier qu'elle a été testée et détectée positive à COVID-19'', fait-il savoir à notre Rédaction.

Le Vice-ministre Albert Peti a été scandalisé de voir que son titulaire semble avoir menti lorsqu'il disait qu'il avait en mains le contrôle de toute la situation, note son conseiller qui est aussi très proche du Vice-ministre FCC, Albert dont il apprécie l'implication pour la prise en charge de Mme Acacia Bandubola et des autres patients qui étaient abandonnés à leur triste sort dont un couple dont le mari travaille à la Finca RDC.

Face à toutes ces gaffes, le Ministre Eteni Longondo trouve mieux de charger son épouse, Lola Sylla sur Facebook pour s'attaquer au fondateur du Journal IMPACT NEWS, Joël Cadet NDANGA. Renseignements pris, son épouse vit aux USA aux frais de l'Etat avec les enfants. Ancienne journaliste à la RTNC dont le mur n'est même pas suivi, Lola Sylla ne connait pas son travail. Elle ne pouvait à l'époque ne vivre que des coupes qu'elle opérait sur les ''coupages'' de ses confrères et consoeurs. Elle était incapable de ne vivre qu'en étant dans un Cabinet ministériel, capable d'empoisonner même ses confrères ou consoeurs beaucoup plus compétents pour prendre leurs places. 

Sans maîtriser le Code d'éthique et de déontologie qui interdit un journaliste de démentir une information qu'Il n'a pas publiée ou que le droit de réponse, mise au point ou démenti ne peuvent être faits que dans l'organe concerné par la querelle, cette mercenaire s'est limitée à dire que Joël Cadet NDANGA a menti sans détruire les faits qui sont sacrés et vrais. 

Contacté, Joël Cadet a refusé de réserver une suite à cette lâche, incapable de s'assumer pour se cacher derrière un pseudonyme afin de s'attaquer aux grandes intelligences, a indiqué NDANGA avant de préciser :"Le ministre devrait améliorer sa gestion de la maladie à COVID-19 au lieu de croire qu'il y a des gens qui sont contre lui et qui ne pourront pas le remplacer même en cas de sa révocation, a conclu Joël Cadet NDANGA à notre Rédaction.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.