Chargés de ternir l'image de Fatshi: La Communication et la Presse Présidentielles soumises interdites de publier les images vidéos ou photographiques présidentielles sans l'avis favorable de Michée Mulumba !


08 May

Quelle que soit la longueur de la nuit, le soleil finit toujours par apparaître. Un mois après qu'il soit écarté de la gestion du Cabinet du Chef de l'Etat, aucune image ou vidéo en mauvaise posture du Chef de l'Etat n'a été aperçue dans les réseaux sociaux. Ce qui était devenu une habitude et un bel exercice que nous offraient les fuites de la Présidence de la République. Tout le monde peut réaliser qui organisait ces fuites. Ce sont les membres de la Direction de la Presse Présidentielle et de la Communication Présidentielle. 


La Coordination de la Sécurité Interne au Cabinet du Chef de l'Etat, semble aussi l'avoir compris. D'où, l'interdiction à tous les Directeurs de la Presse Présidentielle et de la Communication Présidentielle de publier des images vidéos ou photographiques de la Présidence de la République sans l'avis préalable de l'Assistant du VIP/HE, Monsieur Michée Mulumba qui a été désigné pour visualiser et trier des images avant toute publication. Ce licencié de l'Ifasic qui a poursuivi les études postuniversitaires en Europe est le seul habilité à donner l'aval. Un homme fidèle qui a accompagné Fatshi depuis des lustres supportant tout. 


Heureusement que l'on a été finalement compris parce que ces gens désignés aussi bien dans l'UNC comme dans l'UDPS pour conduire la communication ou la presse de la Présidence n'avaient pour mission que de détruire l'image de Fatshi pour présenter son Dircab comme son coach. Il était impossible de voir pour la première fois dans l'histoire du monde, un Dircab du Chef à ses côtés comme son Vice-président. Gravissime de voir le Dircab placer sa jeep immédiatement après celle du Chef de l'Etat et se permettre alors que les vitres de la jeep du Chef sont fermées, obliger leur ouverture pour qu'il parle tout en mimant les signes qui montrent que c'est lui le boss qui dirige. Et la presse ou la communication du Chef de l'Etat s'affairait à faire de gros plans de ces images vite partagées dans les réseaux sociaux pour des mobiles bien compris aujourd'hui. 

Il est possible de comprendre comment Kamerhe a infiltré l'UDPS au point d'imposer ses gens à lui dont un était son taximan lors de ses séjours américains pour accompagner la presse du Chef depuis le parti jusqu'à la présidence où il a fait de lui Directeur. Même les autres Directeurs de la presse supposés être proches de Félix Tshisekedi ont été très vite kamherisés au point de servir le Dircab que le Chef de l'Etat. 

Nous y reviendrons en présentant le rôle joué par chacun de ses traîtres aux côtés du Président de la République pendant cette période jusqu'à l'incarcération de Vital Kamerhe.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.