Après avoir dénoncé Abraham Lwakabwanga, Yves Buya et C-NEWS à la présidence de la République !


08 Dec

Curieux, comme cela puisse paraître. C-NEWS, média en ligne bien connu pour sa position tranchée et extrémiste contre le régime de Félix-Antoine Tshisekedi, ainsi que son Directeur de publication, Yves Buya, ont été alignés pour couvrir la manifestation à la Présidence de la République de ce samedi 07 décembre 2019. Une invitation qui intervient après que ce média ait dénoncé le comportement du Directeur de la presse présidentielle qui aurait été suspendu selon les informations en sa possession. Selon cette nouvelle qui a fini par se révéler fausse, le Directeur de la presse présidentielle aurait introduit le système''ngulu'' dans les voyages du Chef de l'Etat. Une information qui a fait piquer une colère à Monsieur Abraham Lwakabwanga qui a traduit le média en ligne en justice. Yves Buya et csrt devraient comparaître par devant le Parquet près le Tribunal de Kinshasa/Gombe pour cybercriminalité, selon l'avocat leur avocat. Un crime qui n'a jamais été codifié en RDC. Il a fallu l'intervention du Président de l'Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC pour qu'Abraham Lwakabwanga promette de retirer sa plainte, bien que l'action publique déjà déclenchée est entre les mains du Ministère public.


Curieusement, après cette réconciliation, Abraham va aligner C-NEWS pour venir couvrir la manifestation du samedi. Ce qui a été compris comme une corruption pour taire et approcher ce média bien identifié comme farouche ennemi à Félix-Antoine Tshisekedi. 


Le communiqué est ainsi libellé :"Chers amis de la Presse.

Ce samedi 07 décembre 2019 se tiendra à la Cité de l'Union Africaine une importante cérémonie de lancement des 5 zones industrielles entre le fonds d'investissement Vital Capital et le Ministere de l'Agriculture à 9 heures.


Veuillez consulter la liste ci-dessous qui reprend la liste des médias accrédités.


Abraham Luakabuanga 

DIRPRESS"


Les entrailles de Lwakabwanga n'ont frémi que lorsqu'il a été attaqué par C-NEWS. Les attaques contre Félix-Antoine Tshisekedi ne peuvent l'interesser aussi longtemps que ses intérêts sont préservés. Facile à comprendre que l'entourage du Chef de l'Etat est engagé dans un enrichissement rapide et facile au point de le laisser seul au four et au moulin. Seul, il se défend dans les médias, seul il travaille et ses actions ne sont ni vantées, ni vendues par la presse présidentielle dont les directeurs se battent juste pour voyager et aligner des personnes qui ne sont pas journalistes. La communication du Chef de l'Etat ne passe que sur les réseaux sociaux, plusieurs fois dans un français approximatif. Même la RTNC, chaîne publique ne donne les informations sur les actions du Président de la République qu'en termes de simples reportages. Sauf, le magazine de Kibambe Somwe qui tente de poursuivre sa ligne de la ''visibilité des Cinq Chantiers''. 


Voilà pourquoi la côte de Félix-Antoine Tshisekedi est en train de baisser tout simplement parce que ceux chargés pour sa vente dans l'opinion semblent engagés pour le nuire. Aucune page magazine, aucune émission spécialisée sur les grandes actions du Chef de l'Etat. Mais on s'est précipité pour créer un nouvel organe de presse, "Le peuple d'abord'', tout simplement pour justifier les moyens décaissés. Bientôt, on aura une nouvelle chaîne de télévision, qui va s'inscrire dans la même logique que Télé 50 et Digital pour Félix-Antoine Tshisekedi dont l'on connait la suite...


Ce qui paraît pire, c'est ce précédent fâcheux que Lwakabwanga provoque qui risque d'attirer d'autres médias pour emboîter les pas à C-NEWS.


Nicole Kakese.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.