Ambongo contraint son cousin Bemba pour marcher en vue d'obtenir le dialogue !


13 Jul

Fini avec son inéligibilité par sa condamnation à la Cour Pénale Internationale, Jean-Pierre Bemba ne compte que sur les conciliabules. Raison pour laquelle, son cousin a monté un scénario. Profitant de l'absence du Président de la CENCO à Kinshasa, le Cardinal Ambongo Fridolin a conçu le même plan de Genève, celui de concevoir une candidature à la tête de la CENI taillée sur mesure de Cyrille Ebotoko, aussi son oncle. Ayant aligné quelqu'un qui n'a pas rempli les conditions jusqu'au bout du processus, Ambongo s'est rabattu  pour des raisons tribales après sur le candidat Eale de l'ECC qui sera battu au finish par Ronsard Malonda qu'il n'a pas récusé au dépôt de la candidature au Secrétariat technique dirigé par l'Abbé Nshole. Son candidat est tombé dans le piège par lui tendu. Le FCC a su déjouer sa manigance pour faire passer Ronsard Malonda qui peut être contrôlé facilement par Corneille Nangaa. Après cet échec, Ambongo et Bukundoa vont crier au tricheur.Alors que ce sont eux qui avaient monté cette tricherie. 


 Ambongo appelle à l'insurrection et la sédition à travers ses prédications. Et, c'est après avoir subi une débâcle lors de la désignation de Malonda. Ce pasteur-diviseur est un pyromane qui avait annoncé ''des jours difficiles''. Et s'il était poursuivi pour ces infractions ?


Pendant que l'enterinement se déroulait le jeudi 02 juillet 2020, Joseph Kabila et ses sbires étaient en train de distraire Félix-Antoine Tshisekedi avec ses poulains à la Nsele. Le coup réussi, ils ont tenté de faire signer à Kabund une déclaration finale qui allait enterrer l'UDPS. Heureusement que Kabund a évité cela de justesse. L'UDPS a été sur terrain le 04 spontanément avant de marcher officiellement le 09 juillet dernier. Bemba a ainsi été contraint de marcher. Objectif final, obtenir le dialogue en vue de revenir au bifteck. C'est ce que fait observer un observateur :"Jean-Pierre Bemba contraint de marcher pour tenter une résurrection politique désespérée. Un cheval non partant qui ne jure que sur le dialogue-partage du gâteau. Ambongo est le mercenaire de ce schéma. Derrière l'évangile et la soutane, il fait la politique active'', fait observer cet analyste  sous la signature de l'anonymat tout en indiquant:"La bourgeoisie compradore vit à Gombe depuis 1960. Mais pour manifester, Bemba recourt aux oubliés de la planète à Tshangu'', regrette-t-il.

Pour une seconde fois, le FCC a dansé au même rythme que Lamuka dans ses stratégies de communication. 


Nicole Kakese.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.